Nosopharm financée pour développer sa molécule anti-infectieuse

 |   |  328  mots
L'entreprise nîmoise, fondée par Philippe Villain-Guillot, vient de remporter un financement de 870 000 € pour ses recherches sur les infections bactériennes résistantes aux antibiotiques.  

Nosopharm, entreprise innovante basée à Nîmes (30) et spécialisée dans la R&D sur des nouveaux médicaments anti-infectieux, a annoncé le 15 octobre avoir reçu 870 000 €, pour lutter contre la résistance aux antibiotiques.

C'est dans le cadre du projet nommé OOPERA, qui est une étude contre la résistance aux antibiotiques, que les fonds ont pu être débloqués. Le projet se monte à 1,6 M€, financés par la Direction générale de l'armement (ministère de la Défense) et la Direction générale de la compétitivité, de l'Industrie et des Services (ministère du Redressement productif).

La DGA abonde 870 000 € directement à l'entreprise nîmoise, 500 000 € à ses partenaires académiques (et Nosopharm contribue à hauteur de 230 000 €).

« Il s'agissait d'un appel à projet pour un financement attribué par ces directions, puisque les infections nosocomiales sont un réel souci des autorités, non seulement pour les populations militaires, mais aussi pour les civils », explique Philippe Villain-Guillot, le P-dg de Nosopharm.

De plus, ces types d'infection, précise un communiqué de la société, occasionnent chaque année des coûts estimés dans l'Union européenne, à rès 1,5 Md €.

« Grâce à cette somme, nous allons pouvoir faire progresser le développement de notre molécule [qui possède un fort potentiel dans le traitement des infections nosocomiales, très résistantes aux antibiotiques], jusqu'à l'optimisation de la phase préclinique, autrement dit, juste avant la phase des tests cliniques sur l'homme », affirme Philippe Villain-Guillot, qui a embauché pour l'occasion trois nouvelles personnes en R&D, portant l'effectif à sept personnes.

Créée en 2009, Nosopharm a conçu une plate-forme technologique sur laquelle elle envisage de développer des innovations dans le domaine anti-infectieux. « Pour l'heure nous travaillons essentiellement sur le monde hospitalier », précise le dirigeant.

Amandine Ascensio

Nosopharm a été lauréate des Grand Prix Objectif 2010 en catégorie Jeune Pousse.

Nosopharm et l'INRA prolongent

Photo : Philippe Villain-Guillot, P-dg de Nosopharm, à Nîmes
Crédit : Nosopharm

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :