Hérault Culture veut fédérer les acteurs culturels départementaux

 |   |  592  mots
Marie Doutremépuich, directrice d'Hérault Culture
Marie Doutremépuich, directrice d'Hérault Culture (Crédits : CD34)
Initié dans le cadre de la loi NOTRE, le nouvel établissement public Hérault Culture gère, depuis septembre 2017 les activités du Domaine de Bayssan, à Béziers (34). En plus d'une programmation 2018 riche de 63 dates, il affiche sa volonté de mettre en réseau les acteurs culturels sur l’ensemble du territoire.

C'est dans le cadre du transfert de compétences entre le département de l'Hérault et la Métropole, qu'a été créé l'EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial) Hérault Culture, placé sous la présidence de Kléber Mesquida, président du Conseil Départemental de l'Hérault.

« Le Conseil départemental a décidé, sur ma proposition, de créer un établissement public culturel pour permettre une diffusion plus large et efficace de tout ce que la culture compte de modes d'expression, explique Kléber Mesquida. En effet, au moment où la mémoire, la connaissance et la rencontre constituent les bases essentielles du vivre ensemble, il ne pouvait être question de renoncer à une programmation culturelle ambitieuse, riche de rencontres et de découvertes. Notre projet est de rendre possible un plus large accès à la culture au plus grand nombre et partout. Nous voulons non seulement donner du plaisir à voir et écouter, mais aussi frotter les esprits à l'œuvre, susciter une réflexion personnelle et provoquer une émotion collective. »

63 rendez-vous pour la saison

Nommée directrice générale d'Hérault Culture, Marie Doutremépuich a accompagné, en septembre dernier, le transfert d'activités et la reprise des 14 salariés de sortieOuest, association qui gérait depuis dix ans le Domaine de Bayssan (intégrant l'église Saint Félix) à Béziers (34). Un simple changement de statut au profit de l'EPIC, Jean Varela conservant son poste de directeur artistique du Domaine de Bayssan.

« Cette réorganisation administrative n'a aucune incidence sur la programmation culturelle, rassure Marie Doutremépuich. Nous restons fidèles à une programmation variée, diversifiée, accessible à tous les publics ».

Pour cette saison, 63 représentations sont programmées en théâtre (Doreen, Ricochets...), danse (El Baile, Lenga), musique classique (Orfeo je suis mort en Arcadie, digression surprenante de l'opéra de Monteverdi), jazz (Alfredo Rodriguez...) et spectacles dédiés au jeune public (Clic...).

40 000 spectateurs

Dans l'idée d'instaurer une cohérence culturelle sur l'ensemble du territoire, Hérault Culture travaille en concertation avec l'ensemble des domaines départementaux - Pierresvives, Restinclières, Bessilles... -, collabore avec la direction de la culture et souhaite renforcer la mutualisation des spectacles. Ainsi El Baile, le spectacle de danse très attendu de Mathilde Monnier, programmé par le Théâtre Sortie Ouest, est co-accueilli (16/01) avec La Cigalière, à Sérignan. Dans la même logique, le dispositif Grand Tour favorise l'organisation de spectacles dans des communautés de communes telles Portiragnes, Creissan, Fouzilhon...

« Tisser des liens avec les autres acteurs culturels départementaux est une priorité, souligne la directrice de l'EPIC. Dans ce sens, nous avons mis en place un partenariat avec le conservatoire de l'Agglo de Béziers pour proposer en amont de nos spectacles des avant scènes ; nous nous associons également au dispositif départemental arc en ciel en faveur des personnes âgées dans les EPAD pour leur permettre de bénéficier d'une sortie au théâtre. Nous travaillons aussi avec l'agence culturelle Piémont biterrois, l'idée étant toujours de mailler le territoire en apportant des spectacles de qualité au plus proche des usagers. »

Avec une politique tarifaire attractive (1€ pour les collégiens et lycéens) et un budget global de 1,3 M€, l'EPIC Hérault culture vise à rassembler le plus grand nombre. L'annonce, par le Département, de la construction (à l'horizon 2019?) au Domaine de Bayssan, d'un nouveau théâtre de 450 places (en remplacement du chapiteau) et d'un amphithéâtre (950 places) devrait encore booster cette offre culturelle. Le lieu a accueilli l'an dernier 40 000 spectateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :