Régionales en Occitanie : Jean-Paul Garraud (RN) se présente comme “la seule alternative” à Carole Delga

 |  | 524 mots
Lecture 3 min.
Jean-Paul Garraud, tête de liste RN pour les élections régionales en Occitanie, et Julien Sanchez, maire RN de Beaucaire et président du groupe des élus du RN au Conseil régional d'Occitanie, à Beaucaire le 4 mars 2021.
Jean-Paul Garraud, tête de liste RN pour les élections régionales en Occitanie, et Julien Sanchez, maire RN de Beaucaire et président du groupe des élus du RN au Conseil régional d'Occitanie, à Beaucaire le 4 mars 2021. (Crédits : Guillaume Mollaret)
Pour sa première visite de campagne des Régionales 2021 en Occitanie, l’eurodéputé Jean-Paul Garraud (RN) s’est rendu à Beaucaire, la ville de Julien Sanchez, jusqu’ici chef de file de l’opposition à la présidente sortante Carole Delga.

Jean-Paul Garraud, eurodéputé Rassemblement national (RN) originaire de Toulouse, a choisi Beaucaire (Gard), où il s'est rendu jeudi 4 mars, pour lancer sa campagne des élections régionales (13 et 20 juin) en tant que tête de liste dans la région Occitanie.

Le choix de cette terre gardoise, située à l'Extrême-Orient de la région, ne doit rien au hasard à plusieurs titres.

Tenue par le RN, la cité médiévale est dirigée depuis 2014 par Julien Sanchez, par ailleurs chef de file de l'opposition à Carole Delga à la Région et porte-parole du RN. Or, Julien Sanchez était également candidat pour mener la liste du RN en Occitanie... La conférence de presse commune Garraud/Sanchez avait donc notamment pour objectif de couper court à toute polémique quant à une éventuelle mésentente entre les deux hommes.

« Nous sommes ensemble et nous allons travailler ensemble », a assuré Jean-Paul Garraud.

Sécurité dans les lycées et transports

Membre de la Droite Populaire, présidée par l'ancien ministre Thierry Mariani, Jean-Paul Garraud, qui fut, rappelle-t-il, juge d'instruction à Toulouse, est un transfuge du parti Les Républicains. Député UMP de la Gironde entre 2002 et 2012, il est un marqueur de "l'ouverture" souhaitée par Marine Le Pen afin de proposer une image plus à droite qu'à l'extrême-droite. Une classification que « refuse » d'ailleurs Jean-Paul Garraud lequel affirme que ses « idées sont restées les mêmes qu'il y a 20 ans ».

« Je suis naturel là où je suis », complète celui qui soutint François Fillon lors de la dernière élection présidentielle en 2017.

Se présentant comme « la seule alternative » à la politique de l'actuelle présidente de la Région Occitanie Carole Delga, les candidats de la liste du Rassemblement national n'ont pas encore déroulé leur programme. Néanmoins, « la sécurité dans les lycées et les transports en commun » y figureront en bonne place, tout comme « la restauration du patrimoine ».

« J'ai bien sûr entendu Carole Delga indiquer qu'il y aurait un plan de sécurisation pour les lycées après l'assassinat de Samuel Paty. Il n'y a rien eu de concrètement fait depuis », avance-t-il.

Midi-Pyrénées récalcitrante au RN

Sur d'autres sujets, le candidat RN a laissé entrevoir quelques points de convergence avec la présidente sortante, notamment sur certaines aides économiques aux entreprises en difficulté et les équipements structurants.

« Sur la question de la LGV entre Montpellier Toulouse, Carole Delga y est favorable mais les Verts (élus de la majorité, NDLR) ne sont pas du tout clairs sur cette question. Nous, nous serons tous unis pour donner aux habitants d'Occitanie les transports qu'ils méritent », lance-t-il en fustigeant par ailleurs le niveau d'endettement de la collectivité.

S'il s'est d'abord présenté sur une terre favorable, dans le Gard, Jean-Paul Garraud sait aussi que les idées du Rassemblement national peinent à infuser sur l'ex-Midi-Pyrénées. Optimiste, il veut malgré tout croire que la partie ouest de la région « y adhère mais a encore des retenues. Nous sommes là pour leur montrer que nous pourrons diriger cette région avec efficacité et professionnalisme », lance-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2021 à 13:56 :
Ouais mais au moins Delga c'est une belle femme et en politique, vu qu'ils roulent tous à l'ordinaire on ne peut pas les distinguer à leurs motivations donc, c'est loin d'être un détail, pour ma part je préfèrerais largement l'avoir elle pour représenter ma région plutôt qu'un vieux messieurs de plus, bon à moins qu'elle ne soit vraiment totalement idiote mais ça n'a pas l'air d'être le cas donc: au revoir vieux monsieur ! ^^

Ah ben tiens mais j'ai qui moi au fait... ? ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :