Un nouveau président pour les vins du Roussillon

 |   |  324  mots
(Crédits : CIVR)
Philippe Bourrier, vigneron au Château de l’Ou, succède à Fabrice Rieu à la présidence du CIVR (Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon). Parmi ses projets : rassembler l'ensemble des vins du département sous une même bannière, « Les Roussillons ».

C'est une nouvelle tête que les adhérents du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon viennent de porter à la présidence de leur interprofession. Philippe Bourrier, 55 ans, ingénieur agronome (Ensa de Rennes), est propriétaire du château de l'Ou à Montescot, un domaine de 40 ha en vigne bio qu'il a racheté en 1998.

Son engagement syndical a démarré en 2013, quand il devient secrétaire de Fédération des Vignerons Indépendants du Roussillon. Depuis 2014, il siège au Conseil de Direction du CIVR. Conformément aux règles d'alternance entre la production et le négoce, il succède à Fabrice Rieu, représentant du négoce, qui poursuit son implication dans le CIVR en tant que vice-président.

Durant ce mandat de trois ans, le nouveau président veut avant tout développer la notoriété des vins du Roussillon, que ce soit au niveau local, national et international.

« Nos vins ont acquis la reconnaissance d'experts et de grands dégustateurs. Il faut le faire savoir auprès des consommateurs », argumente-t-il.

A l'instar d'autres régions viticoles, il souhaite rassembler l'ensemble des vins du département sous une même bannière « Les Roussillons » et communiquer sur leur diversité à travers le slogan « Infiniment Roussillon ». Dans cette optique, il va œuvrer pour que le Concours Grenache du Monde, qui appartient au CIVR, se tienne à Perpignan pour son édition 2019.

Le nouveau président souhaite également développer l'œnotourisme, en lien avec la marque collective Tourisme du Terroir®, en proposant aux adhérents des formations pour « atteindre un niveau d'accueil qualitativement irréprochable ». Enfin il va s'attacher à développer la communication interne pour une plus grande transparence sur les actions menées et les budgets qui leur sont affectés. Le CIVR dispose d'un budget annuel de 4,2M€.

Le vignoble du Roussillon s'étend sur 21 400 ha produisant 14 AOP et 3 IGP. 380 domaines, 25 caves coopératives et 30 négoces commercialisent 100 millions de bouteilles par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :