Le 1er hackathon régional de l’innovation sociale livre son verdict

 |   |  630  mots
Les lauréats de l'Hackathon de l'innovation sociale à Montpellier, le 30 juin 2017
Les lauréats de l'Hackathon de l'innovation sociale à Montpellier, le 30 juin 2017 (Crédits : DR)
Hack Me Up, le premier hackathon de l’innovation sociale organisé sur l'ex-Languedoc-Roussillon les 29 et 30 juin, a permis à 14 porteurs de projet de travailler avec une trentaine de développeurs web pour trouver des solutions à leurs problématiques digitales.

Pour fêter ses 10 ans, l'Alter'Incub, l'incubateur d'innovation sociale porté par l'Union régionale des Scop Languedoc-Roussillon (Urscop-LR), organisait un hackathon de l'innovation sociale les 29 et 30 juin, au Pôle Réalis à Montpellier.

Baptisé Hack Me Up, il avait vocation à permettre à 14 projets, sélectionnés dans tout le réseau national d'incubateurs d'innovation sociale, de trouver des solutions numériques grâce à la présence de 28 développeurs web issus de l'école régionale du numérique BeWeb.

Créée en 2016 par Fondespierre RH (coopérative spécialisée dans la formation professionnelle et l'accompagnement vers l'emploi, basée à Castries), BeWeb propose une formation par département, à l'exception de l'Hérault où elle est doublement implantée, à Lunel et à Béziers.

Après une présentation succincte des projets, les développeurs en formation de BeWeb choisissaient leur équipe projet pour plancher pendant deux jours sur leur problématique digitale : réalisation de sites internet marchands, sites vitrine, développement de fonctionnalités de géolocalisation, application de visualisation de vidéos en 360°, module de gestion de réservations en ligne, etc.

Une quinzaine d'experts issus de l'économie sociale et solidaire étaient également présents pour accompagner les équipes : scrum masters (chefs de projet), Ux managers (optimisation de l'expérience utilisateur), rédacteurs web, web designers, happiness-officer, etc.

Partenariat prometteur

 « BeWeb est école coopérative numérique, c'est à dire qu'on y apprend en faisant,  rappelle Séverine Saint-Martin, directrice générale de Fondespierre RH, qui a porté le projet de création de l'école BeWeb. C'est un partenariat intéressant car il permet aux BeWebeurs d'avoir des contacts clients, de faire appel à différentes méthodologies. Les jeunes ont conscience de l'opportunité qui leur est offerte. »

« Ce qu'on attend de ce format, c'est qu'il pose les bases d'un possible futur partenariat entre les apprenants et les porteurs de projets, les uns et les autres se retrouvant concrètement dans une collaboration de travail », ajoute Fatima Bellaredj, directrice générale de l'Urscop-LR.

Au terme des 48 heures de marathon, chaque équipe présentait son prototype devant un jury, composé de techniciens, de chefs d'entreprises et de partenaires. Trois équipes-projets étaient récompensées :

  • « Prix Coop » (projet ayant le plus haut potentiel de développement coopératif) : Bus Mobile Informatique (bus itinérant visant à promouvoir et faciliter l'accès aux nouvelles technologies pour les personnes isolées ou fragilisées).
  • « Prix Up » (projet ayant le plus fort potentiel de croissance) : la Menuiserie Collaborative (atelier partagé autour des métiers du bois à Montpellier, destiné aux professionnels et aux particuliers).
  • « Prix Buzz » : UpCircus (plate-forme internet collaborative dédiée à l'économie circulaire).

Par ailleurs, cinq prix récompensaient les développeurs pour leur investissement : Bruno Marty, Vivien Kimbidima, Sébastien Javary, Clément Cros et le binome François Flachet et Alice Gabbana.

Fusion des Urscop en 2018

À cette même occasion, le réseau national des incubateurs Alter'Incub, animé par Alter'Incub Languedoc-Roussillon, lançait son 3e appel à projets national. Les porteurs de projets ont jusqu'au 11 septembre pour candidater.

« Ici en Languedoc-Roussillon, on reçoit en général une trentaine de projets pour une douzaine qui seront retenus, précise Fatima Bellaredj. Le processus d'incubation est de quinze mois. »

En dix ans, Alter'Incub a évalué près de 400 projets, en a accompagné 110 et a permis la création d'une cinquantaine d'entreprises. A l'occasion de ses dix ans, l'incubateur accueillera les Rencontres internationales de l'innovation sociale, en novembre au Pôle Réalis.

Quant à la fusion des deux Urscop d'Occitanie (2 équipes de 25 salariés, deux incubateurs d'innovation sociale, Alter'Incub à Montpellier et Catalis à Toulouse), « on s'est donné un semestre supplémentaire et on espère être prêts pour janvier 2018, en même temps que la fusion des incubateurs », annonce Fatima Bellaredj.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :