Roussillhôtel : L’Almandin vise une étoile avec son nouveau chef Christophe Schmitt

 |   |  420  mots
C. Schmitt est passé précédemment par le restaurant étoilé de l'Hôtel Fouquet's Barrière
C. Schmitt est passé précédemment par le restaurant étoilé de l'Hôtel Fouquet's Barrière (Crédits : Mariama Diallo)
Débarqué de Paris dans les cuisines de l’Almandin, le restaurant gastronomique de L’Île de la Lagune, hôtel 5 étoiles du groupe familial Roussillhôtel à Saint-Cyprien (66), Christophe Schmitt apporte sa fraicheur et son savoir-faire hérité de grands chefs étoilés de la sphère gastronomique française.

Alsacien d'origine, le jeune chef d'à peine 33 ans a pris ses quartiers en juillet 2016, en pleine saison estivale, en remplacement de l'ancien chef de l'établissement Philippe Galindo. Aujourd'hui bien installé, le chef travaille dans « une ambiance familiale » entouré d'une brigade de huit personnes et jouie d'une « vraie » liberté dans ses créations culinaires.

Un aspect primordial pour celui qui change une fois par mois sa carte, à la recherche constante de renouvellement dans sa cuisine « centrée sur le produit ».

« Je travaille dans le respect du produit que je ne souhaite pas dénaturer, dans un souci de sobriété aussi bien au niveau du visuel que des saveurs. Afin de ne pas disperser le palais des clients avec une multitude de saveurs, je n'utile jamais plus de trois produits différents dans un plat », explique Christophe Schmitt qui travaille avec des producteurs locaux qu'il a pris le soin de sélectionner.

Avant de rejoindre la table de la famille Lormand, propriétaire de l'Île de la Lagune (renfermant également une thalassothérapie ainsi qu'un spa) et de 10 autres hôtels dans l'ex-Langedoc-Roussillon et au Maroc, Christophe Schmitt officiait comme sous-chef du Diane, le restaurant gastronomique étoilé de l'Hôtel Fouquet's Barrière, aux côtés du chef Jean-Yves Leuranguer. Sept années parisiennes qui lui ont permis de s'imprégner de tous les aspects du métier.

Passionné de cuisine depuis toujours, le chef Schmitt a fait ses armes au Crocodile à Strasbourg, avant de passer au Rosenmeer, puis à la Maison Lameloise, dans le Grand Est, aux Terrasses de Lyon et enfin à l'Abbaye de la Bussière auprès d'Olivier Elzer. « On cherchait quelqu'un qui avait la culture des grandes maisons et une capacité à diriger une équipe », confie le propriétaire de l'Île de la Lagune, Xavier Lormand.

Une étoile d'ici 2018

Avec l'arrivée de Christophe Schmitt, précédemment étoilé au Diane, L'Almandin (25 000 couverts à l'année) voit plus haut. Le restaurant ambitionne de décrocher une étoile d'ici la prochaine sortie du nouveau Guide Michelin en 2018. Pour Xavier Lormand et son équipe, tous les ingrédients sont réunis pour gagner le sésame, déjà remporté dans le passé. « On y travaille au quotidien », assurent-t-ils.

En plus de l'étoile, le chef prépare également le concours du « Meilleur ouvrier de France », dont il a été finaliste en 2013. Il compte arriver en tête cette fois-ci avec notamment l'appui de Jean-Yves Leuranguer.

Challenger, Christophe Schmitt compte parmi ses trophées le prix Taittinger remporté en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :