MBS annonce le départ de son directeur Didier Jourdan

 |   |  274  mots
Directeur emblématique de MBS, Didier Jourdan était en poste depuis 26 ans
Directeur emblématique de MBS, Didier Jourdan était en poste depuis 26 ans (Crédits : G. Lefrancq)
Montpellier Business School a annoncé, le 11 décembre, le départ de son directeur Didier Jourdan, après 26 années passées à ce poste. Le recrutement de son remplaçant vient d'être lancé.

Le gouvernance de Montpellier Business School (MBS) vient d'annoncer le départ de Didier Jourdan, directeur de l'école de management montpelliéraine depuis 26 ans, d'ici la fin de l'année. Ce dernier, âgé de 64 ans, a fait valoir ses droits à la retraite.

L'école vient d'ouvrir une procédure de recrutement pour trouver son remplaçant. Dans l'intervalle, Didier Grino, secrétaire général de MBS, assurera l'interim, secondé par le comité exécutif.

Une grande empreinte sociale

Sous son impulsion, MBS s'est hissée au 13e rang des écoles de management françaises, passant de 353 étudiants et 3,1 M€ de budget en 1991, à 3 600 étudiants (dont 1 000 étrangers) et 42 M€ en 2017. Didier Jourdan a également initié la stratégie de reconnaissance de MBS à l'international, avec l'obtention d'accréditations telles que EFMD-EPAS, AACSB et AMBA, ainsi que l'entrée dans le processus d'accréditation EQUIS.

En outre, Didier Jourdan a impulsé plusieurs actions visant à élargir l'empreinte sociale de MBS, en ouvrant notamment, en 1997, son programme Grande École à l'alternance : l'école est, aujourd'hui, un établissement leader de l'alternance avec plus de 1 300 alternants. C'est également le seul à codétenir les  labels AFNOR Diversité et égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

"Je voudrais remercier Didier Jourdan qui a su, pendant 26 années qui auront vu une croissance exceptionnelle de notre Grande École, insuffler sa vision d'exigence et d'humanisme aux collaborateurs comme aux étudiants de Montpellier Business School. Il a véritablement incarné l'école et laisse une marque profonde sur notre institution plus que centenaire, aujourd'hui prête à ouvrir une nouvelle page de son développement", déclare Jean-Christophe Arguillère, président de Montpellier Business School.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2018 à 16:25 :
il a surtout réussi l'exploit de priver les enseignants permanents de l'ESC du bénéfice du statut des chambres de commerce depuis l’origine jusqu'en 2012 et les forcer a intégrer l'association créee par la CCI au 1er janvier 2013, sous des contrats de droit privé au mépris des textes légaux
les enseignants ne lui disent pas merci, a l'inverse de la CCI qui a réalisé d’énormes économies

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :