Pierre Perdiguier, désormais directeur d’IMT Mines Alès par intérim

 |  | 409 mots
Lecture 2 min.
Pierre Perdiguier, directeur par intérim de l'école IMT Mines Alès.
Pierre Perdiguier, directeur par intérim de l'école IMT Mines Alès. (Crédits : DR)
Alors que l’école IMT Mines Alès traverse un moment difficile, avec la révélation par des étudiantes d'affaires de viols et d'abus sexuels lors de fêtes étudiantes, l’établissement annonce que c’est Pierre Perdiguier qui assurera la direction par intérim après la démission de Thierry de Mazancourt.

Jusqu'à présent directeur adjoint de l'école et directeur de la recherche et du doctorat, Pierre Perdiguier assure, depuis le 15 mars, la fonction de directeur d'IMT Mines Alès par intérim.

Il prend la succession (provisoire) de Thierry de Mazancourt, en poste depuis avril 2018 et qui a annoncé sa démission le 8 mars dernier. Une démission intervenue dans un contexte mouvementé, alors que, depuis plusieurs semaines, des étudiantes dénoncent des faits de violences sexuelles, voire de viols, lors de soirées étudiantes.

Formé à l'École des Mines de Paris et au MIT, issu du corps des Mines, Pierre Perdiguier est spécialiste en prévention des risques environnementaux et en sûreté nucléaire. Il est titulaire d'un diplôme de 3e cycle en droit nucléaire international de l'Université de Montpellier et est auditeur au Collège des hautes études de l'Institut diplomatique (CHEID) du ministère des Affaires étrangères.

Pierre Perdiguier a vécu trois ans à l'étranger dans différents pays et a notamment travaillé pour une organisation internationale de l'ONU.  Avant de rejoindre l'école, il a dirigé des services de l'État au sein de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) puis du ministère de l'Environnement dans le sud-est de la France.

« Je suis confiant »

IMT Mines d'Alès indique, dans un communiqué, que « depuis son arrivée à l'école en 2017, Pierre Perdiguier a notamment piloté le chantier de transformation en profondeur des laboratoires de recherche en lien étroit avec les universités et organismes partenaires, et a contribué à doter l'école d'une nouvelle ambition environnementale et sociétale. Il a œuvré pour développer la reconnaissance et le rayonnement national et international de l'école, notamment en nouant des partenariats scientifiques et des accords d'échanges d'étudiants avec le Japon, pays dont il parle couramment la langue ».

« Je salue avec respect Thierry de Mazancourt, qui vient de quitter l'école, déclare le directeur par intérim. De même que je l'avais fait en 2018 après le départ de Bruno Goubet, j'assurerai par intérim la fonction de directeur. Nous avons de nombreux défis stimulants devant nous, et pour les relever, un personnel dont je connais la compétence et le dévouement. Depuis plus de 175 ans, notre école a rencontré de nombreuses difficultés ; elle les a toujours surmontées. Je suis confiant. Le collectif humain de l'école est extraordinaire. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :