Le débrief de l’été (1) : la fureur des CCI, AwoX, Vindigo…

 |   |  882  mots
Les CCI d'Occitanie, à l'image de la CCI Hérault, se mobilisent contre le plan d'économies annoncé par l'État
Les CCI d'Occitanie, à l'image de la CCI Hérault, se mobilisent contre le plan d'économies annoncé par l'État (Crédits : CCI 34)
Retrouvez la première partie de notre résumé des infos les plus chaudes de l'été. Au menu : AwoX signe avec le géant allemand des télécoms, les CCI d'Occitanie partent en guerre contre les nouvelles coupes budgétaires imposées par l'État, le vin bleu Vindigo déchaîne une tempête médiatique...
  • AwoX signe avec le géant allemand des télécoms

Le Montpelliérain AwoX, fabricant d'objets connectés dédiés à l'univers du Smart Home (maison intelligente), vient de signer un accord commercial avec le géant allemand Deutsche Telekom. À travers sa marque Magenta SmartHome, dédiée au Smart Home, l'opérateur télécom distribuera les ampoules connectées d'AwoX auprès de ses 12,6 millions d'abonnés à l'internet fixe (170 000 foyers allemands à ce jour). Magenta SmartHome s'est fixé pour objectif d'équiper plus d'un million de foyers chaque année avec son écosystème. L'offre est distribuée dans plus de 730 boutiques et points de vente à travers l'Allemagne. « Deutsche Telekom a choisi AwoX à la fois pour sa maîtrise technologique et industrielle dans la production d'ampoules connectées, mais également pour la notoriété croissante de sa marque, qui s'est hissée parmi les marques européennes leaders de l'éclairage connecté », affirme Alain Molinié, P-dg d'AwoX. Distribuée dans 30 pays, la société affiche un chiffre d'affaires de 5,33 M€ au 1er semestre, soit 600 000 entrées de commandes.

  • Les CCI d'Occitanie sonnent la mobilisation

Après l'annonce, le 10 juillet, par le ministre de l'Économie et des Finances d'une nouvelle coupe budgétaire entraînant une réduction de leurs ressources de 400 M€ en 2022 sur le plan national, dont 150 M€ dès 2018, les CCI de la région Occitanie sonnent la mobilisation générale contre les plans du gouvernement. Malgré un processus d'économie entamé en interne depuis 2012, celles-ci font valoir que cette nouvelle coupe se traduira par une baisse de 50 % de leur dotation en 2022, par rapport à 2018. « Si l'on va au bout de cette réduction, nous aurons eu, entre 2012 et 2022, 75 % de baisse des ressources fiscales. Vous imaginez, un établissement public à qui on enlève 75 % de sa dotation ? Il y a eu une remise en question des CCI pour qu'elles soient plus efficaces et coûtent moins d'argent à l'État », juge Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie et vice-président du réseau CCI France, interrogé par La Tribune Toulouse. Ce dernier estime que 400 emplois, soit un tiers de l'effectif de la chambre régionale, seraient concernés par le plan social qui en découlerait, à terme. Les CCI d'Occitanie viennent donc de mettre en ligne un manifeste, sur www.occitanie.cci.fr, invitant les chefs d'entreprises, acteurs économiques et politiques à le signer pour les soutenir dans ce bras de fer. Elles ont aussi lancé le mot-dièse #PourquoiNousArreter?, dans le même esprit, pour porter leur combat sur les réseaux sociaux.

  • « Un si grand soleil » se lève bientôt

La diffusion de la nouvelle série quotidienne de France Télévisions, « Un si grand soleil », débutera le 27 août sur France 2. Tournée dans les studios flambant neufs du groupe, situés à Vendargues (34) et récemment inaugurés en présence de sa présidente Delphine Ernotte, la série raconte l'histoire de Claire, de retour à Montpellier après 17 ans d'absence et immédiatement accusée du meurtre de son ami d'enfance. Quelque 235 épisodes ont déjà été commandés par France 2, soit un an de tournage. Chaque épisode (26 minutes) bénéficie d'un budget de 100 000 € (contre 130 000 € pour « Plus belle la vie », sur France 3), malgré un casting conséquent d'une quarantaine de personnages récurrents. Les studios, d'une surface de 16 000 m2, ont nécessité un investissement de 11 M€, avec une aide de la Région et de la Métropole montpelliéraine : plus de 150 personnes, hors figurants, y travaillent depuis le mois d'avril. Les retombées locales sont estimées à 10 M€ par la production. À l'approche de la diffusion, France 2 multiplie les teasers sur le compte Twitter officiel de la série, accessible ici.

  • Vindigo, le vin bleu qui déchaîne les passions

Joli coup médiatique réussi en plein cœur de l'été par Méditerravin, la société de négoce sétoise qui commercialise Vindigo, un vin de couleur bleu électrique. Fruit d'un procédé présenté comme 100 % naturel, le liquide est obtenu en faisant macérer des peaux de raisin noir dans du jus de Chardonnay blanc, ce qui libèrerait des pigments de cette teinte sans ajout de produit chimique. Depuis l'ouverture des ventes fin juillet, Vindigo bénéficie d'une couverture médiatique maximale, et le dirigeant René Le Bail affirme recevoir des commandes de tous les continents : il pense pouvoir atteindre les 600 000 bouteilles vendues (12 € l'unité) d'ici l'automne. Un emballement qui ne passe pas inaperçu et qui fait grincer beaucoup de dents. D'une part, les producteurs du Sud de la France, qui dénoncent de longue date la concurrence jugée déloyale des vins espagnols, reprochent à la société sétoise d'importer un produit fabriqué en Andalousie. Ensuite, Vindigo, commercialisé sous l'étiquette « vin bleu de Méditerranée », a immédiatement suscité l'ire d'Inter-Med, qui représente et défend les vins à Indication Géographique Protégée Méditerranée. L'interprofession, qui lui déniait le droit d'utiliser cette référence, vient d'obtenir gain de cause. Enfin, la revue Sciences et Avenir vient de publier une enquête, réalisée en sollicitant l'Inra, où elle met en doute le côté naturel du procédé de fabrication.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2018 à 18:28 :
La fureur des cci = "fureur" des petits roitelets locaux à double menton et à cravates cherchant à défendre leurs privilèges.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :