La Région et la Métropole évoquent leurs 1ères contractualisations

 |   |  557  mots
Philippe Saurel et Carole Delga ont eu, le 1er février, leur 1ère séance de travail officielle
Philippe Saurel et Carole Delga ont eu, le 1er février, leur 1ère séance de travail officielle (Crédits : Région LRMP)
Pour la 1ère fois depuis les régionales, Carole Delga et Philippe Saurel se sont officiellement vus, le 1er février, pour évoquer la coopération Région-Métropole à instaurer en matière de compétences croisées. Priorités évoquées : tourisme, transports, et développement économique.

Plusieurs semaines après la campagne des élections régionales de décembre 2015, où ils ne s'étaient guère ménagés, Carole Delga, présidente de la Région LRMP, et Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole (M3M), ont eu leur 1ère réunion de travail officielle, le 1er février, afin de définir une méthode de coopération entre les deux collectivités, notamment en matière de compétences croisées.

Prudence des annonces

Très prudents lors du compte-rendu de cette réunion face à la presse, les élus se sont bornés à dresser des priorités pour l'action en faveur "des habitants de la Métropole". Philippe Saurel a confirmé que la loi NOTRe (nouvelle organisation du territoire de la République, NDLR) prévoit des délégations de compétences de la Région vers la Métropole, mais ne s'est guère plus avancé.

"M3M a la possibilité de recevoir des compétences déléguées de la Région, mais aussi du Département et de l'État, rappelle-t-il. En théorie, rien n'empêche de déléguer ces compétences sur tout ou partie du territoire de la Métropole. Celle qui peut nécessiter des discussions est la compétence économique. Mais aujourd'hui, nous avons juste fait une prise de contact. Des discussions prioritaires porteront sur le volet territorial du CEPR (contrat de plan État-Région, NDLR), sur la mobilité et les transports, et l'ensemble du secteur économique."

"M3M sera associée à l'élaboration du futur schéma régional de développement économique et d'innovation, ainsi qu'au prochain schéma régional des formations professionnelles, confirme Carole Delga. Mais je souhaite que certaines thématiques soient traitées rapidement, car nous gérons de grands enjeux de niveau européen : le développement économique, l'éducation, la culture, les transports, et notamment le ferroviaire, etc. Il y aura un travail partenarial pour la contractualisation des crédits européens sur ces sujets. Tout comme nous le ferons pour la contractualisation de la politique de la ville, à travers l'ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine, NDLR)."

Recadrage sur l'aéroport

Certains sujets ne relevant pas du volet territorial seront abordés lors de séances de travail ultérieures. Philippe Saurel cite ici, entre autres, le conservatoire et le tramway de Montpellier.

Cette réunion de travail a aussi fourni aux deux élus l'occasion de faire un sévère recadrage sur la question de l'aéroport Montpellier Méditerranée (AMM). Dans la perspective d'une nouvelle stratégie 2016-2020, où le directeur de l'AMM pourrait proposer aux collectivités actionnaires de la plate-forme un plan visant à réduire la concurrence avec les aéroports de Nîmes (30) et Béziers (34), Carole Delga réplique : "Il faut un nouveau schéma régional pour les dix aéroports de LRMP. Mais je trouve maladroite toute proposition visant à abandonner les vols commerciaux sur ces deux aéroports. Ma conception de la politique, c'est la discussion, pas l'oukase". Et Philippe Saurel de conclure : "Évoquer une compétition entre AMM et Nîmes, c'est raisonner à une petite échelle. La vraie compétition se situe entre Nîmes et Montpellier d'un côté, et Marseille de l'autre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :