Le Crédit Agricole du Languedoc mesure son empreinte économique

 |   |  525  mots
Le Crédit Agricole du Languedoc affiche un résultat net en hausse de 2,3 % sur 2017
Le Crédit Agricole du Languedoc affiche un résultat net en hausse de 2,3 % sur 2017 (Crédits : CAL)
Tout en publiant son bilan 2017, le 2 février, le Crédit Agricole du Languedoc a dévoilé une étude - la 2e réalisée en France par une caisse du groupe -, mesurant son impact socio-économique sur son territoire. 36 000 emplois seraient ainsi soutenus par CAL dans le Languedoc.

Le Crédit Agricole du Languedoc (CAL) est la deuxième caisse régionale du Crédit Agricole à publier une étude mesurant son empreinte socio-économique sur son périmètre (Lozère, Gard, Hérault, Aude). Elle a été réalisée, sur la base des chiffres 2016 de CAL et de données Insee, par le cabinet Utopies, qui a déjà conduit des études similaires pour le compte d'Aéroports de Paris, du Stade de France ou du groupe Accor monde.

36 000 emplois soutenus

L'étude mesure des impacts de fonctionnement directs ou induits (salaires, taxes, achats, etc.) et des impacts "catalytiques" (activités de financement soutenant la création de biens et services). Ainsi, le document montre que, de par son fonctionnement, CAL soutient 8 500 emplois en France (dont 4 900 emplois en local), et de par son activité bancaire, 67 700 emplois sur le plan national (dont 31 100 sur son périmètre) : au total, ce sont donc 36 000 emplois que CAL soutient en Languedoc, soit 4,3 % des emplois locaux.

En création de valeur, cette activité représente 5,3 Mds € de PIB générés en France, dont 2,6 Mds € en Languedoc. L'étude établit que 60 000 € de financements accordés correspondent à un emploi soutenu, toujours en 2016.

"Nous pressentions que le Crédit Agricole du Languedoc avait un impact plus important que ses seuls chiffres annuels, et cette étude va nous aider à le montrer à nos partenaires, dont les collectivités territoriales", se réjouit Jacques Boyer, président de CAL, tandis que Véronique Flachaire, directrice régionale, rajoute : "Nous allons travailler avec ce cabinet, à présent, pour déterminer de nouveaux vecteurs d'action sur le base de ce document, et voir comment nous pouvons être encore plus contributeurs pour le territoire".

L'impact de la renégociation de crédits

Par ailleurs, CAL a dévoilé son bilan annuel, le même jour : l'activité montre une production de crédits à la hausse en Languedoc, à 3,7 Mds € (+ 20 %), dont 2,2 Mds € pour l'habitat (+ 31 %). Le financement des entreprises progresse de 17 %, celui des professionnels de 10 %, tandis que l'agriculture s'affiche en retrait, à 5 %.

En outre, CAL affiche un résultat net en hausse de 2,3 %. Si le chiffre d'affaires (produit net bancaire) "retraité" se monte à 576,1 M€ (quasi stable, à - 0,1 %), le chiffre d'affaires brut affiche une baisse plus importante (- 22,9 %) car il intègre une opération de restructuration de bilan liée aux demandes de renégociation de crédits, à la hausse.

"Les taux sont actuellement très bas, ce qui incite nos clients - la moitié d'entre eux, précisément - à renégocier leurs crédits. Nous avons donc intégré cette opération de restructuration de bilan pour pouvoir préserver notre capacité d'action sur les années à venir", précise Véronique Flachaire, à ce sujet.

Sur son autre métier d'assureur, CAL s'appuie sur 567 000 contrats, en hausse de 6 %.

Enfin, la banque dispose de 136 agence principales (200 points de vente au total), auprès desquelles elle poursuit un programme de modernisation de 47 M€ investis à ce jour. Selon Véronique Flachaire, 90 % de cet investissement sont fléchés vers des fournisseurs locaux - ce qui a contribué notamment aux impacts de fonctionnement comptabilisé par l'étude du cabinet Utopies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :