bpifrance Perpignan : la DeepTech comme axe de développement

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Albert Badia, délégué territorial bpifrance pour les Pyrénées-Orientales et l'Aude, a inauguré les nouveaux locaux de l'antenne catalane, en présence de Nadine Faedo, directrice régionale de bpifrance Occitanie.
Albert Badia, délégué territorial bpifrance pour les Pyrénées-Orientales et l'Aude, a inauguré les nouveaux locaux de l'antenne catalane, en présence de Nadine Faedo, directrice régionale de bpifrance Occitanie. (Crédits : Nicolas Parent)
Le bureau perpignanais de bpifrance a présenté, le 14 mai, ses nouveaux locaux à Perpignan. L’occasion pour son délégué territorial, Albert Badia, de revenir sur les chiffres et les projets de développement de la structure publique d’investissement.

bpifrance est présente dans la capitale catalane depuis 1984. Entouré de son équipe, Albert Badia, délégué territorial bpifrance pour les Pyrénées-Orientales et l'Aude, a présenté, le 14 mai, les nouveaux locaux de la banque publique d'investissement à Perpignan, nichés au 7e étage d'un bâtiment de l'Espace Méditerranée, sur 350 m2.

En 2018, l'équipe perpignanaise de bpifrance a accompagné quelque 320 entreprises, soit 110 M€ d'investissement, « tous produits confondus : garantie, international, financement, accompagnement et innovation », précise Albert Badia.

Les entreprises accompagnées sont issues de tous secteurs d'activité : industriels, négociants, transporteurs, etc.

« Faire plus, faire mieux »

Pour 2019, l'équipe de 9 personnes compte « faire plus, faire mieux », notamment grâce à de « gros projets immobiliers, des développements à l'international ou encore des croissances organiques », détaille Albert Badia.

L'innovation, « dans l'ADN de bpifrance », fait partie des axes de développement de la structure d'investissement pour les prochaines années, à travers notamment le financement de DeepTech.

Sur l'ex-Languedoc-Roussillon, une première start-up installée à Perpignan a reçu une subvention provenant de bpifrance. Il s'agit de l'entreprise Nénuphar, qui propose une innovation de rupture en rapport avec les micro-algues.

Attirer des créateurs d'entreprise

« Dans les Pyrénées-Orientales, nous assistons à la constitution d'un vrai paysage de l'innovation à travers notamment la French Tech et les différents incubateurs qui travaillent en synergie, ajoute Albert Badia. Cette dynamique entrepreneuriale et d'innovation devrait permettre au département d'attirer des créateurs venus notamment de métropoles comme Toulouse et Marseille. »

Le programme d'accélération de PME, prévu sur deux ans, bénéficie actuellement à trois entreprises du département. Parmi elles, Sotranasa qui connait une forte croissance grâce au plan de déploiement de la fibre sur l'ensemble du territoire (200 personnes recrutées en 2 ans).

« L'accélérateur est un vrai sujet de développement », indique Bénédicte Navarro, codirigeante de l'entreprise familiale.

De son côté, HexaPlus Santé (Rivesaltes), distributeur de matériel médical, connait également une croissance exponentielle avec une implantation aujourd'hui de plus de 400 magasins (200 en France et 200 en Espagne). Son dirigeant considère que « le programme d'accélération est très structurant », grâce, entre autres, aux formations et séminaires proposés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :