Post-Covid : comment les capital-risqueurs et business angels vont-ils investir ?

 |   |  1095  mots
Corinne d'Agrain, présidente d'Irdi-Soridec, et Gilles Roche, président de Melies Business Angels et Occitanie Angels.
Corinne d'Agrain, présidente d'Irdi-Soridec, et Gilles Roche, président de Melies Business Angels et Occitanie Angels. (Crédits : DR)
La crise sanitaire a mis un coup d’arrêt aux activités des entreprises et à certains projets de financement. Comment les capital-risqueurs et les business angels vont-ils désormais réagir à la demande de financement des entreprises dans un contexte plus insécurisé, où les dimensions de digitalisation, de responsabilité environnementale et de relocalisation de l’activité sont plus que jamais affichées comme des nécessités ? Entretien croisé avec Corinne d’Agrain, présidente d’Irdi-Soridec, et Gilles Roche, président de Melies Business Angels et d’Occitanie Angels.

Basée à Toulouse, Montpellier et Bordeaux, Irdi Soridec Gestion accompagne en capital les entreprises basées en Occitanie et Nouvelle Aquitaine à tous les stades de leur développement (amorçage, capital risque, capital développement / transmission). Melies Business Angels, basé à Montpellier, compte quelque 110 investisseurs actifs et intervient pour financer des start-ups innovantes en amorçage. Le réseau a soutenu 40 entreprises depuis sa création, dont environ 25 actuellement. En 2016, Melies s'est rapproché de Capitole Angels, basé à Toulouse, pour former Occitanie Angels.

Qu'avez-vous observé durant la période de confinement, notamment pour les opérations de financement qui étaient en cours ?

Corinne d'Agrain, présidente d'Irid-Soridec : « Nous avons resserré notre présence auprès des dirigeants des entreprises de notre portefeuille, soit 190 sociétés aujourd'hui, en se posant la question de la mesure de l'impact selon leur secteur et leur activité. Les secteurs en région sur lesquels on pouvait être inquiets sont le tourisme et l'aéronautique. Les entreprises qui sont en danger aujourd'hui sont celles qui étaient très fragiles avant la crise. Mais il faut noter que les entreprises ont été remarquablement accompagnées par les pouvoirs publics... Dans cette période particulière, notre rôle était de les sensibiliser sur les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :