Philippe Saurel s'impose à la tête de Montpellier Events, en pleine crise

 |   |  731  mots
(Crédits : M.C.)
Philippe Saurel, maire et président de la Métropole, a annoncé le 7 mars sa nomination à la tête du conseil d’administration de Montpellier Events. Jusqu’à là entre les mains du Conseil régional, cette présidence n’est pas du goût de la Région et du Département, absents lors du vote.

Avec huit voix en sa faveur (trois absentions), Philippe Saurel, maire et président de la Métropole de Montpellier, a annoncé, lundi 7 mars à Montpellier, qu'il a été élu le jour même président de Montpellier Events, à l'unanimité, par le conseil d'administration de la structure (composé de dix-huit membres). Le vote s'est donc déroulé en l'absence de sept administrateurs.

« Les huit élus de la Ville et de la Métropole ont voté en ma faveur, indique-t-il. Les trois représentants de la CCI, de la Caisse d'Épargne et de la Caisse des Dépôts se sont abstenus. Les six représentants de la Région ainsi que celui du Département étaient absents. J'ai donc été élu à l'unanimité. »

En conflit avec la Région

L'absence du Conseil régional et du Conseil départemental n'était pas une surprise. Les deux collectivités s'étaient exprimées, vendredi 4 mars, par la voie d'un communiqué de presse commun pour annoncer leur décision de ne pas siéger au conseil d'administration du 7 mars.

« L'annonce de la décision unilatérale de la Métropole de mettre fin à l'accord historique avec la Région concernant la présidence de [Montpellier Events] a constitué un premier signal contraire [à notre volonté de] projeter cette société dans un mode de gouvernance renouvelé », indique la Région et le Département.

L' « accord historique » dont il est question est un accord conclu entre Philippe Saurel et Damien Alary, l'ancien président de la Région LR. Au premier, la présidence du CHU. Au second, celui de Montpellier Events. Mais voilà, les temps ont changé.

« Il manquait le logo du PS sur le communiqué de presse de la Région et du Département, déclare Philippe Saurel. Et c'est ce PS qui n'a pas voulu discuter avec moi pour les élections régionales et qui a constitué sa liste sans aucun élu de l'exécutif de Montpellier et de la Métropole. Comment voulez-vous que j'ai confiance dans un parti qui méprise la seule grande ville de gauche du sud de la France ? »

Une candidature "cohérente"

L'élu montpelliérain justifie sa candidature par un « souci de cohérence ». Il évoque pour cela l'échelle territoriale des retombées économiques et la localisation des équipements de Montpellier Events (Parc des Expos, Zénith, Arena, Corum) sur l'aire de la métropole.

À la question du cumul des mandats, Philippe Saurel invoque la nécessité de différencier « le mandat de la fonction ». Se décrivant comme un « maire à super temps plein »,  il cite l'écologiste Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et conseillère régionale d'Île-de-France qui aurait dit que « cumuler les fonctions, ce n'est pas cumuler les mandats ».

Philippe Saurel a néanmoins répondu positivement à l'une des attentes de la Région et du Département en proposant le création d'un comité stratégique dont la composition sera entériné lors du prochain conseil d'administration en avril. Pour l'heure, la proposition qui est proposée comprend trois élus de la Mairie et de la Métropole, deux représentants de la Région, un du Département, un de la CCI, un de la Caisse des dépôts et un de la Caisse d'Épargne. La présidence de ce comité serait donnée à Philippe Saurel.

Nouveau projet

À l'heure où un nouveau directeur vient de prendre ses fonctions à la tête de Montpellier Events (Cédric Fiolet est arrivé le 1er mars après avoir dirigé Lille Grand Palais pendant six ans), Philippe Saurel a donné les grandes lignes de son projet pour Montpellier Events.

« J'ai demandé à Cédric Fiolet d'établir dans un premier temps un état des lieux, indique l'élu. Il s'agira ensuite de proposer un plan d'actions à cinq ans qui intègre le renouvellement des délégations de service public (DSP) du Zénith et du Corum. Il va également falloir revoir le format de la Foire et travailler à rentabiliser au maximum l'Arena. »

En difficulté financière, Montpellier Events présente un chiffre d'affaires de 30 M€ et un déficit de 700 000 € selon Philippe Saurel. « La situation financière s'améliore de jour en jour », indique-t-il en évoquant les retombées positives du plan de financement mis en place par Antoine Perragin, l'ancien dirigeant de la structure aujourd'hui décédé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2016 à 11:03 :
La MAGOUILLE HELAS CONTINUE entre SOCIALOS?????ECOEURANT, mais toujours pret à faire du CUMUL de Presidences biensur Rènumerèe.Apres on s'etonne que l'Abstention Augmente,peut etre c'est le But recherchè???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :