Rénovation des thermes et projet de résidence : la Lozère mise sur le thermalisme

 |  | 589 mots
Lecture 3 min.
La station thermale de Bagnols-les-Bains, en Lozère.
La station thermale de Bagnols-les-Bains, en Lozère. (Crédits : Sabrina Khenfer)
D’importants travaux de rénovation débuteront le 17 novembre à la station thermale de Bagnols-les-Bains, en Lozère. Un nouveau programme qui vise à augmenter de 20 % le nombre de curistes en dix ans. Le projet, estimé à 3,5 M€, sera complémentaire à celui de création d’une résidence thermale, porté quant à lui par la municipalité.

La station thermale de Bagnols-les-Bains fait partie des deux établissements de remise en forme et de cure que compte la Lozère. Propriété du Département, elle est gérée par la Société d'Équipement de la Lozère.

« Bagnols-les-Bains a deux activités, explique Jean-Louis Rouvière, directeur général de la SELO. La principale est basée sur le thermalisme médical avec des soins en rhumatologie et en ORL. »

La seconde, une activité de remise en forme, avec spa, massages et autres soins bien-être, a engrangé en 2018 quelque 8 200 entrées.

Après un premier programme de rénovation, lancé entre 2011 et 2017 dans le secteur ORL, la SELO s'apprête à réaliser de nouveaux travaux, cette fois-ci au niveau de la rhumatologie et sur l'intégralité du secteur de remise en forme.

« J'ai eu envie de revenir à l'esprit des thermes romains, avec la construction d'un laconicum, d'un caldarium, etc., soit en tout, quatre ou cinq nouveaux espaces de soins », précise le dirigeant.

Le projet, estimé à 3,5 M€ et financé à 75 % par le Département, devrait s'étaler sur deux saisons, pour une ouverture prévue en 2020. Les travaux débuteront le 17 novembre et nécessiteront la fermeture complète de l'établissement de novembre 2019 à avril 2020.

Un manque à gagner que Jean-Louis Rouvière compte combler par une augmentation de la fréquentation une fois les travaux achevés : « Nous recevons actuellement 1 600 curistes par an, avec, selon moi, un potentiel d'augmentation important. D'abord parce que les médecines douces vont se développer au dépend des médecines chimiques. Ensuite parce que, là où de nombreuses stations thermales se situent en ville, celle-ci jouit d'un environnement naturel, à proximité du Parc national des Cévennes, ce qui augmente son potentiel. L'objectif est d'atteindre les 2 000 curistes en 2028 ».

Une résidence thermale

La rénovation de l'établissement s'accompagne d'un projet parallèle de résidence thermale, porté quant à lui par la commune de Bagnols-les-Bains, et qui permettra de proposer des produits touristiques packagés avec hébergement.

En 2016, la municipalité a en effet acquis l'ancien Hôtel du Commerce pour un montant de 100 000 €, supporté à 80 % par le Département.

« Nous attendons le retour de l'assistant à maîtrise d'ouvrage, explique Francis Castan, le maire de Bagnols-les-Bains. Il devra définir la faisabilité du projet. Comme il s'agira de faire appel à des fonds publics, il faut s'assurer de ne pas rentrer en concurrence avec les acteurs du secteur privé, en nous démarquant du marché actuel. »

Pour ce faire, la municipalité compte miser sur des hébergements de qualité supérieure : « Il faut développer l'éventail des offres d'hébergement, allant du logement ordinaire jusqu'à des choses plus confortables ».

Actuellement, Bagnols-les-Bains propose quarante chambres en hôtellerie, auxquelles il faut ajouter les gîtes, chambres d'hôte, places en camping...

« On sait qu'il y a un manque de logements, alors que la station thermale est en constante évolution avec 1,5 % à 2,5 % de fréquentation en plus chaque année », observe Francis Castan.

Si la faisabilité du projet est validée, la rénovation de l'hôtel et de son annexe devrait dépasser, selon le maire, les 2 M€ : « Une fois l'étude rendue, il faudra rechercher des financements publics. Actuellement la Région Occitanie possède une enveloppe importante sur le thermalisme, avec de gros projets en cours, comme la rénovation et l'extension de la station thermale d'Allègre-les-Fumades dans le Gard. Il faudra donc nous mettre rapidement en place si nous voulons pouvoir aussi en bénéficier ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :