Les nouveaux thermes de Balaruc sortent de terre

 |   |  390  mots
D'ici 2014, Balaruc-les-Bains (34) disposera d'un nouvel établissement thermal. Un an après la pose de la première pierre, ce chantier de 59 M€ semble tenir ses promesses. Objectif : passer de 3 600 à 4 200 curistes par mois.  

Avec quelque 44 000 curistes par an, la station thermale de Balaruc-les-Bains est classée 2e station thermale de France et la 1ère du Languedoc-Roussillon (qui en compte 13).

La station est agréée et reconnue pour deux indications thérapeutiques majeures : la rhumatologie et la phlébologie.

Mais les deux sites actuels, l'Athéna et les Hespérides affichent des signes de vétusté qui ont conduit les collectivités à investir dans un nouvel outil pour ce levier majeur de développement économique que constitue la médecine thermale (25 M€ de CA). Coût total du projet : 59 M€, financés par la Ville, Thau Agglo, le Conseil général de l'Hérault, la Région, l'État et l'Europe).

Un an après le début des travaux, le Nouvel Établissement Thermal (NET), d'une surface totale de 15 000 m2, élève ses murs face à l'étang de Thau et au mont Saint-Clair.

L'architecte du cabinet parisien DHA évoque un « projet innovant en termes de techniques de soin et de système d'accueil ».

La capacité d'accueil passera de 3 600 à 4 200 curistes par mois, avec l'objectif d'attirer une nouvelle clientèle spécifique, comme des sportifs par exemple.

Lors de la visite de chantier le 5 octobre dernier, Gérard Canovas, maire de Balaruc et président de la Société publique locale d'exploitation des thermes de Balaruc-les-Bains (SPLETH) qui gère les thermes de Balaruc depuis le 1er janvier 2012, assurait que « tous les recours [avaient] été épuisés » et que le centre devrait ouvrirait ses portes à la fin de l'été 2014 pour une pleine capacité de fonctionnement en 2015, date à laquelle fermeront alors les deux anciens thermes de Balaruc-les-Bains.

« L'Athéna sera détruit et nous avons un projet de réhabilitation du centre ville, ajoute Gérard Canovas. Quant aux Hespérides, rien n'a encore été décidé. »

Les thermes de Balaruc emploient actuellement 397 personnes (90 % en cure thermale, le reste au centre de bien-être Obalia et pour la gamme de produits cosmétiques Thermaliv). Les quelque 200 salariés des centres Athéna et Hespérides seront transférés au Nouvel Établissement Thermal. « Les effectifs seront adaptés progressivement, en fonction des besoins générés par l'augmentation de la fréquentation des curistes », précise Jacques Burille, le directeur de la SPLETH.

Cécile Chaigneau


Lire également
Les thermes de Balaruc reprennent O'balia

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2015 à 18:29 :
@a partir de quand la nouvelles cure est elle en service

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :