"Fabriqué en France" : 6 entreprises languedociennes exposées à l'Élysée

 |   |  503  mots
Le Gravel 1, vélo haut de gamme fabriqué par le catalan Caminade et exposé à l'Élysée
Le Gravel 1, vélo haut de gamme fabriqué par le catalan Caminade et exposé à l'Élysée (Crédits : Caminade)
Le gouvernement organise, les 18 et 19 janvier au Palais de l'Élysée, une exposition visant à illustrer l'excellence de la production française. Six PME de l'ex-LR sont mises en vedette : Atelier Tuffery, ErgoSanté, Technilum, Epur, Caminade et Payote.

Le palais de l'Élysée accueille, les 18 et 19 janvier, une exposition consacrée au "fabriqué en France". L'opération vise à montrer la diversité et la qualité de la production dans les territoires. Elle veut aussi encourager les visiteurs "s'engager pour l'emploi et contre le réchauffement climatique en consommant français".

"La grande exposition du Fabriqué en France témoigne du savoir-faire et de l'esprit d'innovation de nos entreprises. Les Français sont de plus en plus intéressés à acheter des produits fabriqués en France car ils savent qu'ils contribuent ainsi à l'emploi sur les territoires et soutiennent des industries qui réduisent leur empreinte environnementale. Notre responsabilité est d'élargir cette offre de produits responsables en accompagnant les industriels français", estime Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances.

Quelque 120 produits ont été choisis, sur la base des 1 750 dossiers issus des départements de métropole et d'Outre-mer et soumis au jury de sélection. Sur cette liste, six produits sont fabriqués par des entreprises de l'ex-Languedoc-Roussillon :

"Chez Caminade nous avons déjà fait le choix de la relocalisation. Ce n'est pas que nous sommes nationalistes, mais nous ne voulons pas "truander" le client (...). Mais nous ne pouvons pas nous replier derrière les frontières de notre village, de notre région ou même de la France... Nous avons besoin des ressources de toute l'Europe : de la matière première d'abord et des produits déjà manufacturés indispensables pour équiper nos cadres de vélos. Notre vision est avant tout basée sur le respect du terrestre car le miracle de la vie sur terre ne peut souffrir de déséquilibre. Nous n'envisageons pas de fuite sur Mars, ni de transposer nos cerveaux dans un ordinateur pour survivre au réchauffement climatique. Nous voulons être les acteurs de la politique du terrestre. Après avoir montré qu'il était possible de fabriquer des vélos ailleurs qu'en Asie sans en augmenter le prix final, dans le respect de celui qui fait, en sourçant au plus près de nous, nous allons utiliser notre savoir faire pour apporter une réponse fonctionnelle à l'utilisation d'un vélo au quotidien", commente Brice Epailly, directeur général de l'entreprise catalane, dans une tribune rédigée pour l'occasion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :