Orchestra-Prémaman placé en procédure de sauvegarde

 |   |  365  mots
Le groupe avait publié, le 11 juillet, un chiffre d'affaires stabilisé sur le 1er trimestre 2019, à 139,7 M€ (- 0,5 %)
Le groupe avait publié, le 11 juillet, un chiffre d'affaires stabilisé sur le 1er trimestre 2019, à 139,7 M€ (- 0,5 %) (Crédits : Orchestra-Prémaman)
Orchestra-Prémaman a annoncé, le 24 septembre, qu'il vient d'obtenir son placement en procédure de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Montpellier. Le groupe héraultais, spécialiste de la puériculture et du textile enfant, entend ainsi réaménager son endettement.

Basé à Saint-Aunès (34), le groupe Orchestra-Prémaman, spécialisé dans les vêtements pour enfants et les produits pour la maternité, vient d'obtenir son placement en procédure de sauvegarde par jugement du Tribunal de commerce de Montpellier, le 24 septembre. La procédure, ouverte pour une période initiale de six mois pouvant être prorogée jusqu'à 18 mois, a été déclenchée à la demande du groupe héraultais.

Un marché orienté négativement

Orchestra-Prémaman a présenté, en mai dernier, un bilan 2018/2019 qu'il qualifiait d'"exercice particulièrement difficile et contrasté", avec un chiffre d'affaires de 570,8 M€, en recul de 6,8 %, et une perte nette passée de 20,5 M€ à 88,2 M€. Le groupe invoquait alors "les mouvements sociaux en France (« gilets jaunes »), qui ont négativement impacté la performance du groupe à partir de mi-novembre au travers des blocages de trafic intervenus en périphérie urbaine où sont présents de nombreux magasins". Plus récemment, le groupe a publié, le 11 juillet, un chiffre d'affaires stabilisé sur le 1er trimestre 2019, à 139,7 M€ (- 0,5 %), tout en notant que le marché du vêtement reste orienté négativement.

L'ouverture de la procédure de sauvegarde va permettre à Orchestra-Prémaman de travailler sur le réaménagement de sa dette, qui peut être étalée sur une période maximum de 10 ans. La procédure suspend notamment le paiement des dettes antérieures à la date du jugement du TC de Montpellier.

Pierre Mestre aux commandes

Par ailleurs, le groupe confirme, comme le prévoit également la procédure, qu'il prépare un plan de sauvegarde, tout en poursuivant normalement son activité. Dans l'immédiat, le conseil d'administration d'Orchestra-Prémaman a confié à son président, Pierre Mestre, les fonctions de directeur général en remplacement de Stefan Janiszewski, qui les assurait depuis la révocation de Thomas Hamelle, en mars 2019, pour raisons de santé.

Parmi les pistes de rebond évoquées par le groupe, en juillet dernier, figurent la réduction des investissements, la compression du niveau de stocks, et la priorité donnée aux "magasins grand format (mixtes et mégastores) qui continuent de représenter plus de la moitié de la surface commerciale du parc avec 146 magasins".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2019 à 16:26 :
Pierre Mestre: la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :