TPE et e-commerce : avec la crise sanitaire, tous connectés ?

 |   |  659  mots
La fromagerie Bouby, installée dans les Halles Plaza de Montpellier, lance un service de vente en ligne pour minimiser l'impact de la crise sanitaire du Covid-19.
La fromagerie Bouby, installée dans les Halles Plaza de Montpellier, lance un service de vente en ligne pour minimiser l'impact de la crise sanitaire du Covid-19. (Crédits : DR)
Avec le confinement et la crise sanitaire, les petites entreprises de proximité subissent des pertes importantes de chiffre d’affaires. Mais pour certaines enseignes, c’est aussi l’occasion de tester de nouveaux canaux de vente via le digital, en livraison ou en drive. Un pas de plus des petits commerces vers un modèle économique alliant vente physique et digitale, sur leur zone naturelle de chalandise ?

En pleine crise sanitaire du Covid-19, les commerces de proximité font face à des pertes importantes de leur chiffre d'affaires. Des dispositifs sont en place pour aider les TPE à faire face à leurs soucis de trésorerie (expliqués dans ce live organisé par La Tribune), mais pour les métiers de bouche et les commerces alimentaires, c'est aussi une occasion de construire leur offre digitale.

Un pas important pour certaines petites structures de proximité, qui espèrent ainsi assurer la continuité de leur activité, tout en proposant de nouveaux services à leur clientèle.

Pour les aider, la CCI 34 vient d'ailleurs d'éditer une cartographie recensant les 800 commerces héraultais toujours ouverts et ceux disposant désormais d'un service de livraison. Mais certains commerçants vont aujourd'hui plus loin.

Un site e-commerce pour les Halles du Lez

Aux Halles du Lez, qui regroupent une quarantaine d'étals et de boutiques dans le quartier Port Marianne de Montpellier, l'association des commerçants annonce la mise en place d'une nouvelle plate-forme de commandes en ligne.

Le site et l'application, appelés "Les halles chez vous", seront lancés début mai et proposeront les produits de toutes les boutiques des Halles du Lez en livraison, ainsi que des moyens de paiements en ligne.

"Le projet du site e-commerce était là depuis la création des halles, précise Sabrina Bastid, présidente de l'association des commerçants. Avec la crise du Covid-19, nous avons accéléré le projet pour ne plus avoir une offre fragmentée par commerçant sur divers réseaux sociaux, mais bien une offre globale et intégrée. Dès le 11 mai, nous visons particulièrement le marché des repas du midi, avec la reprise des bureaux. Mais nous négocions actuellement avec des partenaires logistiques pour des livraisons aux particuliers. En attendant, un drive est déjà à leur disposition au sein des Halles."

De nouveaux services en ligne

Ces services de drive-piéton sont désormais utilisés par de nombreux commerces de bouche auprès de leur clientèle traditionnelle, comme le rappelle le président de l'U2P 34 (Union des entreprises de proximité), Patrick Puel, "mais certains collègues sont allés plus loin avec la mise en place de sites d'e-commerce".

C'est le cas de la fromagerie Bouby, installée dans les Halles Plaza de Montpellier.

"Avec le confinement, nous avons perdu nos 9 marchés hebdomadaires et les restaurants, ce qui constitue la majeure partie de notre activité, il a donc fallu réagir, affirme Jérémy Bouby, directeur de la fromagerie. J'ai donc ajouté une extension de vente en ligne sur mon site. C'est l'occasion de digitaliser notre offre, un investissement que je n'avais jamais le temps de réaliser et qui s'est imposé depuis mars."

La fromagerie indique qu'elle réalise aujourd'hui 70 % de son chiffre d'affaires grâce aux ventes en ligne. Pas encore suffisant pour la TPE, qui espère désormais fidéliser la clientèle.

"Pour muscler notre offre en ligne, nous nous sommes associés avec le traiteur Maison Baldassare", annonce Jérémy Bouby.

Des commerces de proximité sur des marketplaces ?

En dehors des commerces alimentaires, il est difficile pour les commerçants de mettre en place une offre digitale pendant cette crise sanitaire, car les activités non indispensables font face à des restrictions.

Pour Jonathan Vidor fondateur de la société JVWEB, spécialiste de l'e-marketing, les TPE n'ont de toute façon pas intérêt à créer leur propre site e-commerce, mais plutôt à intégrer des marketplaces établies.

"Les sites comme Darty, la Fnac ou Ebay ont déjà un trafic important et veulent agrandir leur catalogue, rappelle-t-il. Une petite structure peut tenter l'aventure de la marketplace à moindre frais pour faire une expérience de digitalisation."

La crise du Covi-19, aura en tout cas montré l'intérêt de la digitalisation, qui devrait devenir un véritable enjeu de l'après-confinement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :