Course auto : Duqueine Engineering investit 2,3 M€ sur une nouvelle usine

 |   |  539  mots
(Crédits : Duqueine Engineering)
Après le rachat de Norma Auto Concept en 2018, l'écurie de compétition automobile Duqueine Engineering vient d'intégrer l'activité du constructeur dans ses locaux du Pôle mécanique d'Alès (11). Elle lancera, en mars, le chantier pour étendre son usine et absorber la hausse de productivité qui en découle.

L'écurie de compétition automobile Duqueine Engineering a acquis, en 2018, le constructeur de voitures de course Norma Auto Concept, rebaptisé Norma Automotive. Après avoir maintenu la production dans les locaux historiques de cette entreprise de Saint-Pé-de-Bigorre (65) pendant près d'un an, l'écurie a rapatrié, en janvier dernier, cette activité dans ses locaux du Pôle mécanique d'Alès (30), avec le transfert de 11 emplois à la clef.

"Nous avons continué à travailler dans leur atelier basque, mais conserver deux localisations n'étaient pas pratique pour faire les tests clients, les tests prospects, pour la prise de possession, etc. alors que le Pôle d'Alès dispose d'un bon outil avec son circuit réversible. En intégrant Norma, les visions du constructeur et de l'utilisateur se rejoignent, ce qui constitue une bonne dynamique et un positionnement intéressant pour Duqueine Engineering", analyse Yann Belhomme, team manager de l'écurie alésienne.

Norma Automotive est spécialisée dans la production de LM P3 (Le Mans Prototype), l'une des catégories de voiture de compétition, faisant partie de la famille des sport-prototypes, prenant part aux 24 Heures du Mans, au Championnat du monde d'endurance FIA, etc. Après 25 machines produites en 2018 sur l'ancien site de Norma Automotive, la première LM P3 est sortie des ateliers de Duqueine Engineering en janvier et a été livrée à l'écurie "Green Market by Nielsen".

Nouvelles capacités de production

Pour absorber les cadences à venir, Duqueine Engineering, installée jusqu'ici dans un atelier de 700 m2 (et bureaux), va lancer, en mars, un chantier de 2,3 M€ afin d'étendre ses capacités de production. L'opération, qui inclut la rénovation de cet atelier, d'un bâtiment de 1 100 m2 récemment acquis sur le Pôle mécanique, et la construction d'un nouveau local de 800 m2, sera livrée en trois tranches, étalées entre le début de l'été et le début d'année 2020.

"À ce jour, nous assemblons et nous sous-traitons 80 % de la fabrication des machines. Nous investissons sur de nouveaux locaux, sur de l'outillage et des machines spéciales afin de pouvoir rapatrier l'essentiel de cette production. Nous avons aussi créé une unité dédiée aux projets innovants autour des nouvelles mobilités hybrides, électriques, etc.", explique Yann Belhomme.

Duqueine Engineering fabrique une voiture par mois en l'état, avec l'objectif de passer à deux machines par mois sous peu. La production d'un nouveau modèle est programmée sur 2020. De même, si la marque Norma Automative est conservée sur 2019, l'activité construction basculera sous le nom Duqueine Engineering l'an prochain.

"À compter de 2020, nous souhaitons également développer l'export vers l'Asie et les États-Unis, qui sont déjà notre 2e plus gros client", annonce Yann Belhomme.

Filiale du groupe Duqueine Mobility, Duqueine Engineering emploie 16 salariés. Après intégration de Norma Automotive, l'écurie alésienne a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 10,1 M€ en 2018.

Après l'annonce par le gouvernement, fin 2018, de "124 territoires d'industrie" dont 10 en Occitanie, le bassin alésien a été choisi comme site pilote de cette démarche pour l'ensemble du territoire régional. Yann Belhomme a lui-même été nommé comme le référent "Territoires d'industrie" pour Alès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :