Le cluster Automotech veut s'étendre à l'ex-LR

 |   |  363  mots
Le Pôle Mécanique d'Alès a engagé des discussions avec Automotech
Le Pôle Mécanique d'Alès a engagé des discussions avec Automotech (Crédits : Pôle mécanique d'Alès)
Né à Toulouse, Automotech, le cluster de l'industrie automobile, monte en cadence pour s'étendre à l'ex-Languedoc-Roussillon. Une soixantaine d'acteurs et entreprises ont été identifiés en Occitanie Est, où les démarches partenariales et de prospection s'intensifient à cette fin.

Automotech Cluster, l'association régionale de l'industrie automobile née à Toulouse, a lancé, depuis 2018, des démarches pour s'étendre à l'ex-Languedoc-Roussillon. Sa prochaine convention, prévue le 29 janvier, devrait acter une accélération de cette stratégie.

Logique de l'extension

Automotech Cluster fédère l'ensemble des acteurs (entreprises, enseignement, recherche, pouvoirs publics) de la filière automobile (véhicules du 2 aux 4 roues, quadricycles lourds). L'association a déjà identifié, dans l'ex-LR, une soixantaine de partenaires potentiels : industriels, PME, start-ups, écoles, plates-formes technologiques, etc.

"Nous travaillons pour cartographier les acteurs de la filière automobile et véhicule intelligent en Méditerranée, confie Emmanuel Mouton, vice-présent du cluster et CEO de Synox. Il s'agit maintenant de les fédérer à travers des rencontres et conventions régulières. C'est un enjeu pour l'ensemble de la filière transport, et plus régionalement, pour relayer une autre dynamique industrielle en plus de l'aéronautique et du spatial."

Des pistes de collaboration

Plusieurs sujets sont déjà à l'étude : la logistique (synergies avec le port de Sète et la Métropole de Montpellier, labellisée territoire d'expérimentation pour le véhicule autonome) ou encore les infrastructures de test pour le véhicule autonome. Sur ce dernier point, des pourparlers avancés sont déjà noués avec le Pôle mécanique d'Alès, qui gère une dizaine de pistes possibles.

"Le Pôle mécanique d'Alès s'appuie sur un tissu d'entreprises spécialisées dans la mécanique sportive, le racing, mais aussi sur ses propres projets, avec un extension de 4 ha en cours, confirme Jalil Benabdillah, vice-président d'Alès Agglomération et président de LeadeR Occitanie. Automotech veut étendre son rayonnement vers des plates-formes disposant de notre expertise. Le véhicule autonome est un sujet de collaboration évident, mais il y en a bien d'autres, comme l'hydrogène, après le lancement du projet d'autoroute à hydrogène à Albi. Il faut tout regarder."

Automotech Cluster rassemble 190 entreprises dont 80 spécialisées, représentant 11 000 salariés. Elles génèrent plus de 2 Mds € de chiffre d'affaires. L'association est labellisée Plateforme de la Filière Automobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :