Matooma sacrée meilleure start-up dans l'internet des objets

Basée à Montpellier, Matooma a obtenu l’un des huit prix remis, le 23 juin, par l’EBG, premier réseau d’affaires digital en Europe (655 adhérents). Son P-dg Frédéric Salles a prononcé un discours lors de l’assemblée générale qui réunissait 800 personnalités, dont le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.
John Aldon et Frédéric Salles, co-fondateurs de Matooma
John Aldon et Frédéric Salles, co-fondateurs de Matooma

La société montpelliéraine Matooma, spécialisée dans les solutions « machine to machine » (communication de machine à machine), a été sacrée meilleure start-up française dans l'internet des objets, au terme de la cérémonie organisée le 23 juin par l'Electronic Business Group (EBG), le premier think tank et réseau d'affaires digital en Europe (655 adhérents).

L'un des huit prix remis

La manifestation organisée par l'EBG vise à distinguer les dix entrepreneurs français les plus innovants dans huit segments des TIC : Marketing et E-commerce, Big Data, Fintech, Mobile & Media, Productivité en Entreprise, Disruption & Nouveaux Concepts, E-santé et internet des objets. Dans cette dernière catégorie, Matooma s'est imposée face à Myfox (Labège, 31), Actility (Paris, 75), Busit (Paris), Red Luxury (Paris), Drust (Paris), Optiflows (Boulogne-Billancourt, 92) et Sevenhugs (Issy-les-Moulineaux, 92).

La remise de prix s'est déroulée à Paris, lors de l'assemblée générale de l'EBG, qui a réuni 800 personnalités de l'économie numérique et du monde des affaires, parmi lesquelles Henri de Castries (président d'Axa), Sébastien Bazin (président d'AccorHotels), Stéphane Richard (P-dg d'Orange), Jean-Pascal Tricroire (président de Schneider Electric), Patrick Ferraris (CEO de CapGemini), Nick Leeder (DG de Google France), Jean-Baptiste Rudelle (P-dg de Critéo), ainsi que le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. Le P-dg de Matooma, Frédéric Salles, a reçu son prix des mains de Serge Weinberg, président de Sanofi.

« Le discours que j'ai prononcé est le genre d'opportunité qui n'arrive théoriquement jamais dans une vie, réagit Frédéric Salles, contacté par Objectif Languedoc-Roussillon. C'était l'occasion de présenter Matooma à 800 décideurs nationaux et internationaux à l'heure où ma société se lance dans d'importants projets de développement. »

Retenue pour le Pass Frech Tech

Créée en 2012 et située au Business Innovation Center de Montpellier, Matooma gère actuellement un parc de plus de 100 000 objets connectés. La société emploie 25 salariés, et a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 M€ en 2014.

Matooma figure parmi les 48 premières start-ups en France à avoir été sélectionnées, le 8 juin, pour le Pass French Tech, le programme destiné à soutenir les entreprises en hypercroissance et à les aider à se développer à l'international. Quatre entreprises installées à Montpellier l'ont également décroché : AwoX (objets connectés pour la maison), Scimob (jeux sur mobiles et tablettes), Isotropix (logiciels d'animation 3D et 2D) et Pradeo (solutions et applications mobiles dans le secteur de la sécurité).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/06/2015 à 0:53
Signaler
à lire

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.