En dépit des bad buzz, Béziers lance sa nouvelle marque touristique

 |   |  702  mots
(Crédits : Christine Caville)
Lancer une nouvelle marque touristique pour le territoire alors que l’image de la ville-centre est plombée par les buzz négatifs de son maire, tel est l’enjeu pour le président de l’Agglomération Béziers Méditerranée à l’ouverture de la saison estivale. Un budget communication de 300 000 € est engagé.

Le dicton « pour vivre heureux, vivons caché » n'a pas cours quand on est un territoire qui veut vendre son potentiel touristique... Non seulement Béziers ne vit plus cachée, mais la ville est désormais mondialement connue pour les provocations politiques de son maire, Robert Ménard, qui multiplie les buzz médiatiques contribuant à entacher négativement une réputation déjà en déficit d'image, selon le président de l'agglomération Béziers Méditerranée, Frédéric Lacas.

« Évitons les fossoyeurs de l'image du territoire ! a-t-lancé, le 11 mai devant la presse régionale. Je ne peux accepter l'image qu'on donne de la ville. Aujourd'hui, je préfère un esprit d'ouverture. »

Afin de rehausser une image dégradée, dissuasive aux yeux d'une nouvelle clientèle, l'élu dégaine les (grands) moyens : une campagne de communication à 300 000 € qui va répandre la bonne parole et tenter de donner envie aux touristes potentiels.

« Aujourd'hui, le secteur du tourisme emploie 2 500 personnes, 4 500 en pleine saison, et enregistre 2 millions de nuitées, rappelle Frédéric Lacas. Il génère 100 M€ de retombées économiques pour le territoire de l'agglomération. »

100 M€ de retombées

La nouvelle signature : « BEziers IN MÉDITERRANÉE ». Une marque dans la tendance actuelle des grandes métropoles qui veulent faire parler d'elles à l'international (Only Lyon, So Toulouse). Des spots de 30 secondes seront diffusés en mai et septembre dans 140 salles de cinéma des grandes villes où le territoire compte capter une clientèle.

« Pour élargir les ailes de saison, nous devons cibler une clientèle dans un rayon de trois heures autour de Béziers, comme Toulouse, Lyon, Clermont-Ferrand ou Montpellier », explique Gilles Pané, directeur de l'Office de tourisme communautaire Béziers Méditerranée.

En plus d'une politique web plus offensive, la nouvelle marque biterroise parrainera aussi la météo sur France 3 dans les zones cibles (12 millions de téléspectateurs potentiels annoncés) et lance une campagne d'affichage de 600 "sucettes" urbaines.

Politique des labels

En parallèle de cette nouvelle campagne de communication, la collectivité poursuit une politique de labellisation active.

« L'office de tourisme communautaire est désormais classé en catégorie "Nouvelles normes", détaille Gilles Pané. Par ailleurs, depuis 2014, toutes les villes de l'agglomération sont classée "Commune touristique", et quatre communes sont inscrites dans une démarche collégiale d'obtention du label "Station de tourisme" : Béziers, Valras-Plage, Sérignan et Villeneuve-lès-Béziers. »

Au chapitre des distinctions, figurent également deux démarches de labellisations nationales. Celle pour intégrer le cercle très sélect des « Grands sites de France » (14 en France) prendra « une bonne dizaine d'années », préconise Gilles Pané.

« On espère obtenir l'agrément préalable cette année, pour un périmètre autour du canal du Midi, à cheval sur la Communauté de communes de La Domitienne et l'Agglo de Béziers Méditerranée », annonce-t-il.

Quant au label « Vignobles & Découvertes » (50 en France, 4 dans l'Hérault), il vient d'être attribué aux deux intercommunalités par la Conseil supérieur de l'oenotourisme.

Plan d'attaque

La nouvelle signature touristique s'accompagne d'une nouvelle stratégie inscrite au projet de territoire qui sera entériné le 21 mai prochain. Plusieurs actions-phares y sont inscrites : 12 M€ pour rénover le site des 9 écluses de Fonséranes (le plus visité de l'Hérault, et le 3e en région après la cité de Carcassonne et le Pont du Gard), la création de 800 anneaux supplémentaires pour l'Écoport de Sérignan (350 aujourd'hui), ou encore des aménagements autour de l'Orb afin de faire le lien avec le canal du Midi, les écluses et le littoral.

« L'Écoport de Sérignan fera l'objet d'un projet de territoire à part entière, précise Frédéric Lacas. Les études sont en cours et il pourrait démarrer en 2017, en même temps que la livraison des écluses de Fonséranes. Le privé viendra très certainement compléter l'investissement public. »

Enfin, l'Office de tourisme lance un nouveau cycle de visites et « les sacrés week-end » (samedis médiévaux et dimanches occitans), et publie un Guide du voyage slow-life.

La contre-offensive est lancée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2015 à 11:30 :
Merci à Frédéric LACAS et à Gilles PANE d'élever le débat et de déployer leurs efforts à promouvoir l'agglomération Béziers Méditerranée qui est une belle région. Béziers recèle de trésors méconnus et inestimables ! Apprenons à accueillir au mieux les touristes. Cessons de condamner un homme de bonne volonté, qui s'entreprend à restaurer une ville et qui rencontre de nombreuses embûches sous prétexte qu'il n'est pas du bon bord politique ! Soit, il a commis quelques erreurs stratégiques... Toutefois, regardons ce qui est positif et constructif, relevons les manches et avançons !
a écrit le 13/05/2015 à 9:19 :
Super

Enfin du positive pour faire oublier les ténèbres bien triste de discours.... provocateur
Bon courage du pain sur la planche
a écrit le 13/05/2015 à 9:19 :
Super

Enfin du positive pour faire oublier les ténèbres bien triste de discours.... provocateur
Bon courage du pain sur la planche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :