Œnotourisme : le Département de l'Hérault passe à l’offensive

 |   |  535  mots
Kléber Mesquida, entouré des élus concernés, présente l’Oenotour sur le salon Vinisud.
Kléber Mesquida, entouré des élus concernés, présente l’Oenotour sur le salon Vinisud. (Crédits : Muriel Chêne)
Le Département de l’Hérault mise sur l’œnotourisme pour développer de concert, tourisme et viticulture. Le 19 février, sur le salon Vinisud, il a lancé l’Œnotour, guide papier et numérique, déclinant l’ensemble de l’offre œnotouristique et touristique du département.

Le Conseil départemental de l'Hérault ne manque pas d'ambition en matière d'œnotourisme. « Nous voulons devenir la première destination œnotouristique d'Europe », a d'emblée annoncé le président Kléber Mesquida, lors d'une conférence de presse sur le salon Vinisud, le 19 février, à Montpellier.

« Le tourisme est la première activité économique du département, la viticulture arrive en seconde position, notre objectif est de créer des synergies entre ces deux secteurs pour soutenir leur développement», argumente-t-il.

« Nous allons utiliser le vin comme produit d'appel pour attirer les touristes vers d'autres activités : culturelles, sportives, gastronomiques.... L'idée est de relier à notre offre œnotouristique toutes les possibilités de découvertes dans notre département. Nous voulons amener les touristes comme les habitants du Département à consommer Hérault, en incluant toutes nos richesses: paysages, sites naturels,  monuments, artisanat d'art, art de vivre, activités culturelles et de pleine nature... », explique Claude Barral, président du comité départemental du tourisme.

Bientôt six destinations labellisées

C'est à cette fin qu'a été conçu Œnotour, un outil développé  depuis deux ans par les services du Département, véritable sésame pour accéder à l'offre œnotouristique et touristique départementale.

« C'est une première en France, affirme Kléber Mesquida. Avec Œnotour, les visiteurs ont accès à toutes l'offre œnotouristique du département : 4 destinations labellisées Vignobles et Découvertes et deux autres en passe de l'être, 24 routes des vins, 59 caveaux étapes, sélectionnés sur des critères de qualité. »

Le site propose des visites à thème : vin et artisan vigneron, vin et vélo, vin et châteaux, vin et détente, vin et roulotte avec des possibilités de réserver en ligne des séjours dans chacune de ces thématiques. Il laisse également la possibilité aux visiteurs de composer eux-mêmes leur circuit de visite, faisant leur propre choix parmi toutes les activités proposées.

Une version anglaise en préparation

En cliquant sur un des 59 caveaux présentés, le visiteur a accès à toutes les informations pratiques : localisation, horaires, langues parlées, détails sur la dégustation et la visite. Mais il peut en même temps  consulter toute l'offre touristique culturelle  dans un rayon de 15 km.

Et pour chaque caveau, des suggestions d'hébergement et de restauration sont proposés sur place ou aux alentours. L'Œnotour  est disponible sous version papier (un guide et une carte) ou sur le web.

« Nous allons très prochainement signer une convention avec un éditeur international, qui prendra le relai pour la publication du guide, qui sera traduit en anglais », a précisé Kléber Mesquida. Ce dernier a également annoncé que le Département avait mandaté le CAUE (Conseil Architecture Urbanisme Environnement de l'Hérault), qui donnera gratuitement des conseils aux vignerons qui souhaitent améliorer leur caveau.

Interrogé sur le budget consacré à cette opération, Kléber Mesquida a répondu par une pirouette : « Nous mettons les moyens nécessaires pour atteindre notre objectif. L'Hérault est le 2ème département viticole de France, le premier d'Occitanie, c'est un enjeu de taille pour le territoire héraultais ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :