Gestion de parkings et bureaux : pourquoi MyCarSpot est devenu Sharvy

La startup montpelliéraine MyCarSpot vient de changer d’identité. Une nécessité pour mieux coller à l’extension de sa couverture fonctionnelle : alors qu’elle proposait la gestion intelligente des places de parking d’entreprises, elle a étendu son application à la gestion des bureaux ou encore des restaurants d’entreprises. Sa stratégie de développement à l’international se précise.
Cécile Chaigneau

4 mn

L'application Sharvy permet une gestion intelligente des places de parking d'entreprises, des bureaux ou des restaurant d'entreprises.
L'application Sharvy permet une gestion intelligente des places de parking d'entreprises, des bureaux ou des restaurant d'entreprises. (Crédits : MyCarSpot)

Parce que finalement, la gestion intelligente d'espaces de bureau ou de places disponibles dans un restaurant d'entreprise, c'est comme la gestion intelligente des places d'un parking d'entreprise, la startup montpelliéraine MyCarSpot a étendu sa couverture fonctionnelle dès 2020. Dès lors, le nom de son application, qui promettait explicitement "un endroit pour me garer" avec un logo intégrant le symbole du parking, ne correspond plus à la réalité de son activité.

C'est la raison pour laquelle la startup opère un virage identitaire et adopte le nouveau nom de Sharvy, en référence à "to share" (partager), qui peut être associé à tous les contextes d'usage existants, que ce soit parking, bureau, restaurant ou autre à venir.

« Nous avons volontairement choisi des consonances anglo-saxonnes car cela correspond à notre stratégie de développement à l'international », précise Stéphane Seigneurin, cofondateur de la startup en 2018 avec Alexandre Michel. Nous réalisons plus de 30% de notre chiffre d'affaires à l'international, et l'application est disponible en six langues et utilisée dans une dizaine de pays. »

« Respecter des jauges de remplissage de leurs bureaux »

Aujourd'hui, la startup revendique une centaine de clients en Europe et gère 20.000 places de parking. La jeune pousse optimise également déjà l'occupation de plus de 55.000 m2 de bureaux en France et en Europe.

Des grands comptes travaillent avec Sharvy, comme La Mutuelle Générale, JC Decaux, Lavazza, Merck, Groupe Atlantique, ou Onet, et plus récemment « le groupe Tarkett à La Défense, EDF dans le quartier Port-Marianne à Montpellier, France Adviner, l'IRD de Marseille, l'Ecole Sup de Co de Pau, et des discussions sont en cours avec Airbus », précise Stéphane Seigneurin.

« Nous connaissons une forte accélération depuis cette rentrée, souligne le dirigeant. Nous accompagnons ainsi en ce moment l'ouverture du nouveau siège du groupe Vinci France à Nanterre, soit 4.000 personnes et 1.000 places de parking. Il y a deux semaines, nous avons démarré sur le site Urban Garden d'Engie à Lyon, où travaillent 2.000 collaborateurs pour 400 places de parking... L'environnement de travail a beaucoup changé avec le télétravail. On s'est aperçu, par exemple, que les salariés qui bénéficiaient de places de parking sont ceux qui vont le plus télétravailler, ce qui leur permet de mettre leur place de parking en partage pour les autres salariés. »

Du côté des bureaux, « les clients se sont retrouvés dans la situation de devoir respecter des jauges de remplissage de leurs bureaux, de gérer la problématique de traçabilité des salariés pour savoir qui est présent au bureau et qui ne l'est pas, et d'offrir un accès au bureau de façon sécurisée. Nous offrons maintenant des services complémentaires comme la possibilité d'indiquer quels bureaux ont été occupés aux équipes de nettoyage. Par exemple, chez Nestlé, les salariés scannent le QR code de leur bureau le matin pour indiquer que le bureau a bien été occupé et prévenir équipes de nettoyage. Pour ceux qui ont un bureau attribué, Sharvy permet à l'ensemble des salariés de savoir qui sera là ou pas, et donc de savoir aussi quel bureau sera libre et donc à partager avec des salariés qui seraient de passage ».

Les Etats-Unis en 2022

Sharvy continue par ailleurs d'améliorer les fonctionnalités dédiées au stationnement. L'application permet ainsi désormais de donner la priorité aux salariés pratiquant le covoiturage ou aux véhicules électriques, ou encore de gérer les débordements vers des parkings secondaires.

Aujourd'hui, Sharvy revendique une présence en Suisse, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Moldavie, Hongrie et Allemagne. La levée de fonds de 1,2 millions d'euros réalisée en novembre 2020 avait notamment vocation à accélérer son déploiement à l'international. Ce que Stéphane Seigneurin confirme : « L'objectif est de renforcer notre présence en Europe surtout et d'attaquer aussi les États-Unis, mais plutôt en 2022. Un business developper vient de nous rejoindre et une autre arrivera en octobre. Et nous irons au CES de Las Vegas en janvier 2022 avec la Région Occitanie et la French Tech Méditerranée ».

Sharvy devrait boucler l'année 2021 sur un chiffre d'affaires de 1 million d'euros et vise les 2 millions en 2022.

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.