BedyCasa renforce sa stratégie sur l’hébergement étudiant chez l’habitant

 |   |  561  mots
(Crédits : Capture d'écran)
Le site montpelliérain BedyCasa, pionnier de l’hébergement chez l’habitant il y a onze ans et racheté en novembre 2017 par l’école montpelliéraine LSF, annonce un nouveau positionnement via deux marques, BedyTravel et Bed & Learn. Son créneau : l’hébergement lié à des séjours linguistiques, à l’enseignement et à l’éducation.

Marc Lavigne Delville, dirigeant de l'école montpelliéraine Langue Sans Frontières (LSF), a racheté, en novembre 2017 l'entreprise BedyCasa, plate-forme pionnière de l'hébergement chez l'habitant créée en 2007 par Magali Boisseau-Becerril. Un an après, il annonce que l'entreprise prend un virage via un nouveau positionnement et une évolution de son modèle économique, conformément à l'orientation envisagée au moment du rachat.

Si la plate-forme conserve son activité d'échange et de partage d'hébergement pour tout type de voyage (tourisme, loisir, déplacement professionnel, etc.), rebaptisée BedyTravel, elle développe une offre sur un marché décalé, celui de l'hébergement chez l'habitant « pour les études, la formation, l'apprentissage, l'enseignement et la recherche ». Amorcée sous le nom BedyLingua, l'offre se nomme désormais Bed & Learn.

Se distinguer face à Airbnb

Difficile en effet de résister à l'offensive Airbnb ou Booking sur le marché désormais très encombré de l'hébergement chez l'habitant.

« Rester en frontal face à Airbnb ou Booking n'était pas possible, argumente Marc Lavigne Delville. Il fallait prendre un nouveau créneau qui nous permette de se distinguer sur le marché... Bed & Learn répond à une opportunité de marché car aujourd'hui, le logement étudiant reste une problématique importante que nous constatons avec notre école LSF. Nos hébergeurs sont intéressés car cela leur permet d'accueillir des voyageurs de confiance provenant d'écoles ou organismes de formation proches de chez eux, de bénéficier de séjours plus longs de quelques semaines à plusieurs mois, avec donc moins de turn-over et des revenus plus stables. »

Dans ce cas de figure, les tarifs à la nuitée sont fixés par la plate-forme, établis région par région en fonction des pratiques observées.

« Pour bénéficier de ces tarifs avantageux, le voyageur devra attester de son statut et être inscrit ou travailler dans un organisme partenaire du programme Bed & Learn, précise le dirigeant. Cela concerne donc aussi les étudiants qui partent en Erasmus et même les étudiants mineurs. Par exemple, nous sommes en train de travailler avec le CFA bâtiment de Montpellier pour loger une trentaine d'élèves mineurs. »

À ce jour, la plate-forme annonce une quinzaine de partenariat avec des écoles ou organismes de formation en France (Montpellier, Aix-en-Provence, Nîmes, etc.) : « Nous restons sur l'international pour BedyTravel, mais pour Bed & Learn, nous ne sommes que sur le marché français dans un premier temps, pour y faire notre POC (preuve de concept, NDLR) », précise Marc Lavigne Delville.

60 000 hébergements

Concernant le programme BedyTravel, la plate-forme annonce 60 000 hébergements, dont 25 000 en France. Le changement du modèle économique réside dans une baisse des commissions prélevée auprès des hébergeurs BedyTravel, qui passe de 15 % à 7 %.

Quant aux séjours longs Bed & Learn, la plate-forme instaure un tarif fixe et assume le coût de la dégressivité de manière à ce que l'hébergeur ne soit pas impacté.

Depuis le rachat de BedyCasa par LSF, les effectifs (respectivement 7 et 17) sont regroupés dans les locaux de LSF, « car les synergies entre les deux équipes sont de plus en plus fortes », souligne Marc Lavigne Delville. LSF accueille chaque année 3 000 étudiants provenant de 80 pays, et devrait atteindre les 2 M€ de chiffre d'affaires sur l'exercice 2017-2018 (1,8 M€ en 2016-2017).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :