Municipales à Nîmes : 8 partants pour un fauteuil

 |   |  605  mots
Huit candidats sont en lice pour le fauteuil de maire
Huit candidats sont en lice pour le fauteuil de maire (Crédits : Creative Common)
À ce jour, cinq candidats se sont officiellement déclarés. Trois autres candidatures sont en suspens, dont celle du maire sortant. On voit toutefois mal Jean-Paul Fournier (LR) ne pas se battre pour un quatrième mandat. Panorama express des forces en présence.

Vincent Bouget (PCF) :  enseignant en histoire-géographie dans une lycée de Nîmes (30), le secrétaire départemental du Parti communiste dans le Gard est âgé de 40 ans. Il s'agit de sa première candidature comme tête de liste à une élection. Toutefois, la feuille de route fixée par ses camarades passe par une tentative "d'union des forces de gauche". Une déclaration d'intention a récemment été signée en ce sens par son parti ainsi que le PS et Génération.s. La gauche nîmoise se cherche un leader.

Jean-Paul Fournier (LR) : il préside aux destinées de la ville depuis 2001. S'il n'a pas encore fait part de ses intentions, le sortant âgé de 74 ans est bel et bien dans les starting-blocks pour briguer un quatrième mandat. Le divorce avec le centriste Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole Agglomération, est aujourd'hui consommé. Ce scénario d'une droite divisée fait ressurgir le spectre des résultats de l'élection de 1995. À l'époque, la gauche unie l'avait emporté face à une droite éclatée.

Yoann Gillet (RN) : actuel chef de fil de l'opposition municipal, ce trentenaire est secrétaire départemental du RN mais également directeur de cabinet du maire de Beaucaire (30), Julien Sanchez. Il compte capitaliser sur les bons résultats historiques de son parti à Nîmes et sur la division d'une droite irréconciliable pour ravir l'Hôtel de Ville.

Olivier Jalaguier (SE) : ancien militant LR, Olivier Jalaguier avait demandé l'investiture LREM avant de se rétracter pour finalement annoncer une candidature sans étiquette. Dirigeant de l'agence de pub et de communication Terra Luna, qui compte notamment la Ville de Nîmes parmi ses clients, Olivier Jalaguier réunit ses soutiens autour d'une association créée au printemps 2018 qui se veut un laboratoire d'idées ayant "pour mission de concevoir un projet de territoire à l'horizon 2050, cohérent et attractif."

Yvan Lachaud (soutenu par le Modem) : l'actuel président de Nîmes Métropole, qui doit ce siège à un accord électoral passé avec Jean-Paul Fournier en 2014, a cette fois décidé de partir seul à la conquête de la mairie. Député de 2002 à 2012, celui qui est également le directeur général de l'Institut d'Azlon, un établissement d'enseignement privé, a demandé le soutien de LREM en plus de celui du Modem qu'il a déjà.

Jérôme Puech (PS) : fonctionnaire au Conseil départemental du Gard, Jérôme Puech a déjà été élu de 1995 à 2001 quand la gauche plurielle emmenée par le communiste Alain Clary l'a emporté après deux mandats de Jean Bousquet, fondateur de Cacharel. Ancien adjoint à la jeunesse et à l'urbanisme, ce quadragénaire milite également pour une union de la gauche. Dans son programme, il prône notamment la gratuité des transports publics.

Daniel Richard (soutenu par EELV, Génération Ecologie, PRG) : l'actionnaire majoritaire de Souleiado, ancien patron des 3 Suisses, et ex-président de la fondation pour nature WWF France, revient dans la ville de sa jeunesse pour s'y présenter. Si une alliance est possible avec d'autres candidats, il n'acceptera pas d'autres propositions que celle de rester tête de liste.

David Tebib (a démandé l'investiture LREM) : le patron de l'entreprise FTP Labo, président du club de handball professionnel Usam Nîmes et de l'incubateur BIC Innov'up, a demandé l'investiture LREM pour se lancer dans sa première campagne électorale. Ira-t-il ou non au bout de sa démarche de candidature si l'étiquette du parti auquel il adhère venait à lui faire défaut ? C'est l'une des inconnues de cet avant-premier tour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :