La Métropole signe avec La Poste pour un centre de logistique urbaine

 |   |  472  mots
Philippe Wahl, P-dg du Groupe La Poste et Philippe Saurel.
Philippe Wahl, P-dg du Groupe La Poste et Philippe Saurel. (Crédits : Christophe Ruiz - Montpellier Méditerranée Métropole.)
Philippe Wahl, P-dg du groupe La Poste, a signé une convention de trois ans avec la Métropole de Montpellier, le 7 décembre. La collectivité est volontaire pour expérimenter un nouveau schéma directeur de logistique urbaine. Fer de lance du projet : un centre logistique de 4 000 m2 dans le quartier Restanque.

Débarrasser le centre-ville des camions transporteurs et faire face au flux grandissant des livraisons de colis sur la Métropole, voilà les objectifs affichés pour le développement de cette offre logistique nouvelle. Le centre de 4 000 m2 au coeur de cette convention sera destiné à accueillir les colis en e-commerce et les livraisons des magasins du centre-ville.

La Poste est à l'initiative de ce projet, en partenariat avec la Caisse des dépôts. Le P-dg Philippe Wahl n'exclut pas la possibilité d'ouvrir le capital du centre logistique à d'autres opérateurs. La Métropole encadre cette démarche d'expérimentation et sera partie prenante du projet, en fonction des spécificités du terrain d'implantation.

Nouveau paradigme pour le commerce du centre-ville

"On reconçoit le schéma logistique urbain de Montpellier, annonce Philippe Saurel. Il nous faut de nouvelles plates-formes mutualisées, à proximité du centre-ville."

Les camions à fort tonnage ne rentreront alors plus en ville pour leurs livraisons. Une façon d'adresser les problèmes d'engorgement et de pollution. Pour le dernier kilomètre, la livraison pourra être assurée par une flotte de véhicules électriques de La Poste, mais...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :