Le 3MUC accueille Philippe Lucas et lance sa rénovation

 |   |  500  mots
Philippe Saurel, président de la Métropole, et Philippe Lucas, nouvel entraîneur du 3MUC, au centre nautique Neptune, qui entame sa rénovation (12 M€ HT)
Philippe Saurel, président de la Métropole, et Philippe Lucas, nouvel entraîneur du 3MUC, au centre nautique Neptune, qui entame sa rénovation (12 M€ HT) (Crédits : Anthony Rey)
Le 3MUC Natation a enregistré, le 4 septembre, la 1ère séance d'entraînement assurée par Philippe Lucas, ex-coach de Laure Manaudou, au centre nautique Neptune. Simultanément, celui-ci entame un programme de rénovations de 12 M€ HT. Objectif fixé par Philippe Saurel, président de la Métropole : placer des nageurs aux prochains JO.

Après des pourparlers entamés avec Montpellier Méditerranée Métropole (3M) en avril 2015, puis ralentis en 2016 en raison des Jeux Olympiques de Rio, Philippe Lucas, ex-entraîneur de Laure Manaudou, a accepté d'entraîner l'équipe de nageurs internationaux du 3MUC Natation. Il en assuré la première séance d'entraînement, le 4 septembre, au centre nautique Neptune de Montpellier.

"Notre objectif est que le 3MUC arrive au même niveau d'excellence que les clubs de football, rugby, water-polo ou basket féminin de la Métropole de Montpellier - la 2ème ville en France après Paris pour le sport, et la 1ère pour les sports féminins", annonce Philippe Jamet, président du 3MUC.

Trois clubs en 23 ans

Âgé de 54 ans, Philippe Lucas est l'entraîneur de natation le plus titré de France. Après le Cercle des Nageurs de Melun pendant vingt-cinq ans, et le club de Canet 66 Natation de 2006 à 2009, le 3MUC est seulement le 3e club professionnel qu'il rejoint, en 23 ans de carrière.

Ces dernières années, Philippe Lucas avait rejoint le Grand Narbonne, avec qui il avait signé un contrat d'image en 2012 pour développer la natation professionnelle dans l'agglomération audoise, avant d'intégrer le groupe Lagardère Paris Racing. De son propre aveu, c'est la fin de ces divers contrats, en 2016, qui a aussi facilité les négociations avec la Métropole.

"J'ai été très bien accueilli, avec un club et des installations bien en place pour la première séance d'entraînement : c'est important à mes yeux de commencer avec des gens motivés", commente-t-il.

Objectif J.O. 2020

Au 3MUC, Philippe Lucas entraînera une équipe comptant 22 nageurs internationaux, dont certains champion(ne)s du monde ou champion(ne)s de France qu'il coachait déjà et qui l'ont donc suivi à Montpellier : Océane Rossignol (championne du monde du relai mixte 5 km en 2017), Sharon Van Rouwendal (championne du monde du 25 km eau libre en 2017) et David Aubry (champion de France du 10 km en 2016). En attendant mieux ?

"2017 sera une année de transition, avant la prochaine, pour laquelle j'indiquerai les nageurs que je veux intégrer", annonce Philippe Lucas.

Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, lui a déjà assigné un objectif : que plusieurs de ces nageurs disputent les JO de Tokyo, en 2020 ("Ce sera une image formidable pour Montpellier", juge-t-il). Réaction de Philippe Lucas : "Il est normal que le club ait des résultats, on me paie pour ça".

L'arrivée de Philippe Lucas coïncide avec les débuts de travaux d'ampleur au centre Neptune, où le 3MUC s'entraîne. Un budget de 12 M€ HT sera engagé par la Métropole pour créer de nouveaux bâtiments, des locaux annexes (dont une salle de musculation et une piste d'échauffement), un bassin d'initiation, des gradins de 80 places, etc. Fin des travaux prévus en 2021.

Le budget versé en 2017 par la Métropole au 3MUC s'élève à 400 000 €.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :