50 ans du groupe Nicollin à Montpellier : en mémoire du père (diaporama)

 |   |  443  mots
Les salariés ont applaudi le film retraçant l'histoire du groupe Nicollin.
Les salariés ont applaudi le film retraçant l'histoire du groupe Nicollin. (Crédits : Edouard Hannoteaux)
En 1967, Louis Nicollin arrivait à Montpellier pour y implanter l’entreprise de collecte de déchets créée par son père. Fondé en 1945 à Saint-Fons, le groupe emploie désormais 5 000 collaborateurs et pèse 310 M€. La 3e génération de Nicollin, Olivier et Laurent, déjà installés depuis 4 ans à la tête du groupe, affirment, pour ses 50 bougies, la continuité de l’action de leur père.

Au siège montpelliérain de l'entreprise, le soleil tape fort en ce jeudi 5 octobre. Aux alentours de midi, les employés en habits jaunes fluos se sont rassemblés au milieu des camions-bennes, leur outil de travail. Pour fêter 50 ans de présence à Montpellier, avec Philippe Saurel, Olivier et Laurent Nicollin, ont convié salariés et membres historiques pour un cocktail. L'émotion était palpable lors de la diffusion d'un film sur l'histoire du groupe, avec une interview de Louis Nicollin, décédé le 29 juin.

Retrouvez le diaporama de l'événement sur ce lien.

Une histoire de familles

"Ce film a été réalisé pour les 70 ans du groupe l'année dernière, mais aujourd'hui, c'est la première fois que nous le voyons sans mon père, c'est émouvant, confie Olivier Nicollin. On est nombreux mais il n'y a pas beaucoup de familles différentes, nos employés sont fidèles avec les frères et les cousins qui nous rejoignent."

Le groupe a quatre grands pôles d'activités, dont la collecte, le nettoyage et la valorisation des déchets. 70 % de son CA (310 M€) est réalisé auprès des collectivités dans toute la France. Olivier Nicollin parle désormais de diversification vers la gestion de l'eau mais surtout dans la sécurité. "La sécurité, c'est de l'humain, on sait faire, alors que l'eau, ce sera plus long."

Nicollin et la ville

Le contrat de collecte de la ville, c'est plus de 500 personnes et une proximité avec le maire Philippe Saurel, qui a évoqué dan son discours "les engagements respectés de l'entreprise".

"Nicollin est là depuis 50 ans et assure à la fois la collecte et le nettoiement. Louis et moi avons travaillé en confiance et je le poursuis avec ses fils. Pour le football également, j'essaierai et je vais y arriver, de poser la première pierre du stade de football Louis Nicollin, pour la Coupe du Monde 2019 féminine."

Tous les matins à 7h15, le maire assure boire un café avec Cyril Ganga, responsable du nettoiement de Montpellier et fait le point sur la ville quartier par quartier. Un moyen de prendre la température.

"Il me demandent si les feuilles sont tombées, si les jeunes ont fait la fête, si on a rencontré des difficultés, explique Cyril Ganga. On a pu apporter ensemble des améliorations sur le centre historique comme des corbeilles à papier et des bacs neufs."

Sur la propreté, "le travail fait doit être respecté et je vais aligner", assure le maire qui fustige quelques "poubelles renversées exprès pour faire une photo sur les réseaux sociaux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :