Bulane boucle un tour de table de 2,7 M€

 |   |  383  mots
La flamme propre, produite par les postes de brasage (dyomix) conçus par Bulane
La flamme propre, produite par les postes de brasage (dyomix) conçus par Bulane (Crédits : Bulane)
Six ans après sa 1e levée de fonds, Bulane annonce un nouveau tour de table bouclé, cet été, auprès d'un pool de partenaires régionaux. La PME héraultaise veut booster la commercialisation de sa flamme industrielle produite à base d'hydrogène auprès d'une centaine de clients en France et en Europe, d'ici deux ans.

Société basée à Fabrègues (34) et conceptrice d'un système de "flamme propre" produite à base d'hydrogène, Bulane annonce à Objectif Languedoc-Roussillon la composition d'un nouveau tour de table, signé en juillet dernier. Un pool de partenaires régionaux, composé de Sofilaro, Soridec, Sofimac Partners, Jeremie, bpifrance, la Banque Populaire du Sud, la Société marseillaise de crédit, la BNP ainsi que le Conseil régional Languedoc-Roussillon, va apporter 2,7 M€ à la PME héraultaise pour financer sa croissance à l'export.

Forte d'une trentaine de grands comptes (utilisateurs de 70 appareils vendus par la société) déjà signés sur le plan national, Bulane mise désormais sur l'Europe pour se déployer sur le marché du génie climatique. Une business unit, spécialement dédiée à l'Allemagne et l'Italie, sera constituée sous peu. La société ambitionne de passer la barre des cents clients (grands comptes) en 24 mois, "soit plusieurs millions d'euros potentiels sur les gammes actuelles", selon Nicolas Jerez, fondateur de Bulane.

"Nous ciblons l'Allemagne et l'Italie car ces deux marchés sont les plus dynamiques structurellement sur le plan industriel, notamment parce qu'ils concentrent de nombreux fabricants de climatiseurs ou de pompes à chaleur, explique-t-il. Ces deux pays font aussi beaucoup de sous-traitance en Europe de l'Est, où nous nous installons également, en République tchèque et en Hongrie par exemple. S'agissant du marché français, nous continuons l'accompagnement industriel des grands comptes, et nous allons développer le segment des PME."

Une nouvelle gamme de produits en 2016

En outre, après sept années de R&D, Bulane est sur le point de finaliser le développement de nouveaux produits. En parvenant à réduire la masse de son système "de 300 à 30 kilos", Bulane prévoit de commercialiser vers la fin 2016 une gamme d'appareils portatifs, lui permettant d'adresser, selon Nicolas Jerez, les "marchés nomades" (installateurs frigoristes et artisans). Un potentiel que le fondateur de Bulane estime à "plusieurs dizaines de milliers" de professionnels.

Enfin, Bulane prépare son déménagement : après une location d'une année à Cournonsec (34), elle prendra possession de ses nouveaux locaux (600 m2), en cours de construction, en septembre 2016, sur l'Écoparc de Fabrègues. La société table sur une dizaine de créations d'emplois en 24 mois, et sur une trentaine en 48 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2015 à 20:06 :
"Celui qui ne croit pas une chose possible risque d'être réveillé demain par le bruit de celui qui la réalise" (proverbe américain) ! Et c'est exactement ce qui se produit pour Bulane qui commercialise, après sept années de recherches et de mises au point par une poignée d'inventeurs passionnés, cette flamme propre produite à base d'hydrogène qui ne peut que trouver sa place dans un monde en recherche d'un environnement moins pollué.
Encore fallait-t-il, pour soutenir cette PME française à la pointe de l'innovation, que la finance se réveille pour aider à sa croissance. C'est chose faite pour un premier temps. Bravo à Bulane et à son fondateur et félicitations aux partenaires régionaux qui font confiance à l'hydrogène.
a écrit le 25/08/2015 à 22:52 :
tous cela pour 6 salariés!
il n y aurait pas une erreur?
Lever autant d'argent pour si peu de salariés et si peu de clients (100) pour un poste de soudure sauf s 'il révolutionne le monde du génie climatique et se vendre à un prix dépassant quelques dizaines de milliers d'euros!
l'achèteront ils?
Réponse de le 26/08/2015 à 10:09 :
Non pas d'erreur mais croyez vous que les investisseurs s'amuseraient à mettre autant d'argent si ils ne croyaient pas en l'avenir de cette société ?
Hydrogène a un potentiel énorme et dans plein d'autres domaines...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :