Abivax : un nouveau financement contre le virus Ebola

 |   |  384  mots
(Crédits : Abivax)
Afin d'accélérer la recherche sur le développement d’anticorps contre le virus Ebola, la Région Occitanie et bpifrance ont octoryé 390 000 M€ à la société de biotechnologie Abivax, dont le service R&D est implanté à Montpellier.

Abivax (dont le siège est à Paris, et le centre de recherche à Montpellier) a annoncé le 12 juin avoir obtenu un prêt de 390 000 € auprès de la Région Occitanie et bpifrance. La société recherche et développe des produits (traitements) visant à éliminer les maladies virales.

Ce prêt vient en appui à son nouveau programme contre le virus Ebola (le traitement ABX544) développé par la société de biotechnologie. La somme obtenue financera un plan de développement concernant la purification des anticorps auprès des animaux atteint d'Ebola (le virus leur ayant été administré) dans le but de pouvoir, par la suite, traiter les personnes contaminées

ABX544 devra être administré chez les lapins, les souris et en dernier les singes. En effet, le mode opératoire observé chez le singe permet de démontrer si le produit « a de l'activité ou non », en d'autres termes, s'il peut empêcher le virus de se développer.

Hanté par l'épidémie de 2014

En 2014, ce ne sont pas moins de 28 000 personnes qui ont été infectées par ce virus, causant la mort de plus de 11 000 individus, selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Avec un taux moyen de mortalité de 50%, le virus se transmet aux êtres humains via des animaux sauvages tels que des chauve-souris ou des singes.

 la lumière de la résurgence récente d'Ebola en Afrique, il nous semble urgent de développer des produits efficaces pour des traitements préventifs et curatifs contre cette maladie dévastatrice", déclare Bernard Fanget, vice-président Affaires Réglementaires, Production et Développement des Procédés chez Abivax.

Un traitement qui verra le jour d'ici 2018 à 2019

Le traitement ABX544 sera directement administré auprès des populations touchées. Ce produit ne se commercialisera pas au sein des pharmacies, seuls les agents de santé européens et américains ainsi que l'OMS ont travaillé pour la mise en place de « stock strategic ».

Financés par les pays occidentaux, ces stocks seront disponibles en cas d'épidémie. Leur administration est destinée aux populations africaines les plus touchées mais aussi à certains occidentaux contaminés.

ABX544 verra le jour entre 2018 et 2019 et même s'il est destiné à guérir les personnes atteintes du virus d'Ebola, il n'a pas vocation à l'éradiquer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :