Santé au travail : l'Aipals met l'accent sur la prévention

 |   |  422  mots
L'Aipals veut mettre l'accent sur la prévention en terme de santé au travail
L'Aipals veut mettre l'accent sur la prévention en terme de santé au travail (Crédits : Reuters)
150 salariés victimes d'un accident du travail chaque jour en Occitanie, augmentation des maladies professionnelles liées au stress : face à ce constat alarmant, l'Aipals a lancé, le 8 février, un plan d'actions pour la qualité de vie au travail, dont un living lab le 15 février et des ateliers de prévention.

L'association Aipals, créée en 1959, mutualise les moyens des entreprises dans la mise en œuvre de leurs obligations en matière de santé au travail et dans la prévention. Elle a un champ d'action exclusif sur le Pic Saint Loup et le Pays lunellois et un champs d'action partagé sur Montpellier Méditerranée Métropole.

L'Aipals regroupe 3 600 entreprises adhérentes (dont 95 % TPE), beaucoup de garages, boulangeries, industries transport, mais aussi la TAM, DELL, IBM... Soit 40 000 salariés sur le département de l'Hérault.

Mieux prévenir, pour payer moins

L'Aipals veut mettre l'accent sur la prévention, et met en place le "bonus prévention". Le principe ? Faire bénéficier un chef d'entreprise d'une remise de 15 % sur sa cotisation annuelle - qui s'élève à 109 € par an et par employé -, en échange d'une participation à des ateliers de prévention.

"Les dirigeants doivent se saisir du sujet, affirme Pierre-François Canet, président de l'Aipals. Nous sommes un outil au service de la santé au travail et les chiffres sont alarmants. Nous avons alors décidé de faire ce geste."

L'Aipals partira en tournée avec son camion prévention pour ses ateliers. Au nombre de 17, ces session dure deux heures et se concentrent sur des moyens de prévention primaire : risques psychosociaux, risque bruit, horaires atypiques, rôle du référent santé...

Un premier atelier aura lieu à Lattes (34) le 6 mars prochain et le camion sera sur la place de Saint-Mathieu-de-Tréviers (34) le 15 mars. L'expérimentation est une première en France et le dispositif sera évalué à la fin de l'année.

Les obligations du dirigeant pour bénéficier de la réduction dépendent de la taille des entreprises :

  • à moins de 19 salariés, il faut participer à au moins un atelier de prévention dans l'année,
  • de 50 à 99 salariés, un représentant de l'établissement devra participer à au moins deux ateliers et organiser un atelier dans l'entreprise pour un minimum de dix salariés.

Un Living Lab le 15 février

Le 15 février prochain, l'Aipals organise une journée de rencontres, un living lab autour de la qualité de vie au travail. À l'Aquarium d'Odysseum, à Montpellier, les participants et professionnels pourront échanger autour de leurs pratiques. Le directeur régional de la Direccte sera notamment présent.

Cette journée donnera lieu à la rédaction d'un Livre blanc de la prévention qui sera remis à la Mission sur la santé au travail, commandée par le gouvernement et qui devrait rendre ses conclusions le 30 avril prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2018 à 15:28 :
Espérons que ces associations, vitales, tiennent le coup contre les budgets d'austérité qui ne font qu'amputer les associations, lesquelles ont été créées justement pour pallier au dysfonctionnement de l'état de plus en plus défaillant socialement car extorqué par les actionnaires milliardaires.

Surtout que les conditions de travail des salariés, en dégradation, reviennent de plus en plus au gout du jour...

"Dégradation des conditions de travail : les salariés français très exposés" http://www.europe1.fr/societe/degradation-des-conditions-de-travail-les-salaries-francais-tres-exposes-3446753
a écrit le 09/02/2018 à 15:27 :
Espérons que ces associations, vitales, tiennent le coup contre les budgets d'austérité qui ne font qu'amputer les associations, lesquelles ont été créées justement pour pallier au dysfonctionnement de l'état de plus en plus défaillant socialement car extorqué par les actionnaires milliardaires.

Surtout que les conditions de travail des salariés, en dégradation, reviennent de plus en plus au gout du jour...

"Dégradation des conditions de travail : les salariés français très exposés" http://www.europe1.fr/societe/degradation-des-conditions-de-travail-les-salaries-francais-tres-exposes-3446753

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :