École 42 de Perpignan : 1,2 million d’euros de travaux avant les "piscines" de recrutement cet automne

Même si elle était annoncée depuis plusieurs mois, l’installation de l’Ecole 42 dans les locaux des Dames de France, à Perpignan, a été officialisée le 25 mai. Les inscriptions pour la toute première session de "piscine", à l’automne, sont ouvertes. Restent maintenant à venir 1,2 million d’euros de travaux.

3 mn

L'Ecole 42 de Perpignan accueillera 150 étudiants pour trois sessions de piscines (épreuve d'admission immersive et intensive) en novembre, décembre et janvier, avec une rentrée programmée pour février 2023.
L'Ecole 42 de Perpignan accueillera 150 étudiants pour trois sessions de "piscines" (épreuve d'admission immersive et intensive) en novembre, décembre et janvier, avec une rentrée programmée pour février 2023. (Crédits : Yann Kerveno)

Il y avait ce bâtiment emblématique au cœur de la ville, connu sous son nom historique des "Dames de France". Délaissé par la FNAC voici quelques mois, la chaîne s'étant repliée plus près de l'hyper-centre, il accueillera dès novembre prochain la première "piscine" de l'Ecole 42 version Perpignan.

Depuis sa médiatique création en 2013, l'Ecole 42* a fait des émules et ouvert de nombreux autres établissements d'autoformation (non reconnus par l'Etat) dont l'objectif est de former des développeurs. 42 Perpignan Occitanie est donc la dernière-née, qui accueillera ses premiers étudiants en novembre 2022. L'affaire a été rendue possible par l'alliance entre la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée, la Ville de Perpignan et la Chambre de commerce des Pyrénées-Orientales. Le concept est celui qui a fondé le succès de l'école à Paris et ailleurs dans le monde. Elle est ouverte à tous sans limite d'âge ni de formation pourvu que les candidats aient 18 ans.

L'école 42 Perpignan Méditerranée sera en mesure d'accueillir 150 étudiants, la rentrée est programmée en février 2023, « au terme de trois "piscines" (épreuve d'admission immersive et intensive qui dure un mois et dont l'objectif est de confirmer l'aptitude à l'apprentissage du code des candidats les plus motivés, NDLR) en novembre, décembre et janvier, qui réuniront chacune 150 candidats », détaille Géro Vigney, directeur général de l'école.

30% de femmes

Mais avant que les premières "piscines" se tiennent, il aura fallu injecter 1,2 millions d'euros en travaux pour adapter le 2e étage du bâtiment des Dames de France qui sera occupé par l'école. Ce projet est aussi la conjonction de plusieurs volontés. Pour la petite histoire, c'est un tweet de Laurent Gauze, qui dirigeait alors l'agence de développement économique de la Communauté urbaine, qui avait mis le feu aux poudres lors de l'ouverture de l'Ecole 42 de Nice, Tweet dans lequel il réclamait aussi une Ecole 42 pour Perpignan,...

« C'est un projet qui rassemble la Ville de Perpignan, l'Agglomération, la Région, le Département, auxquels se sont joints les 30 partenaires du collège des fondateurs, des entreprises de la région, ainsi que des mécènes comme la Banque Populaire, la SAUR... », poursuit le directeur de la future école.

Devenu président de la Chambre de commerce et d'industrie, Laurent Gauze se félicite : « Il faut savoir écouter les chefs d'entreprise qui travaillent sur un territoire et connaître leurs besoins. Et sur ce dossier, l'adéquation était parfaite. Quand la graine de l'Ecole 42 Perpignan a été semée, il y a eu localement une volonté très large d'y participer et surtout de ne pas rater cette chance. C'est le point de départ d'une réelle ambition collective de développer le numérique dans les Pyrénées-Orientales, terre de la French Tech Perpignan, et d'attirer de futurs porteurs de projets et de belles entreprises innovantes ».

Issu de la première session de "piscine" parisienne, Géro Vigney s'est fixé comme ambition supplémentaire de recruter 30% de femmes pour la première promotion perpignanaise.

« Pour que les femmes puissent se sentir à l'aise, il faut qu'elles soient nombreuses et visibles, c'est ce que nous allons nous attacher à faire en travaillant en particulier avec les associations et les réseaux de femmes chef d'entreprise », promet-il.

Rendez-vous en novembre.

* Créée et financée par Xavier Niel, l'emblématique fondateur d'Iliad-Free, avec plusieurs associés.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.