Sets gagnants pour l’Open Sud de France

 |   |  395  mots
De gauche à droite :  Paul-Henri Mathieu, Sébastien Grosjean, la présidente de région LRMP Carole Delga, Richard Gasquet (Vainqueur de l’Open Sud de France 2016), le maire de Montpellier Philippe Saurel et Samir Boudjemaa.
De gauche à droite : Paul-Henri Mathieu, Sébastien Grosjean, la présidente de région LRMP Carole Delga, Richard Gasquet (Vainqueur de l’Open Sud de France 2016), le maire de Montpellier Philippe Saurel et Samir Boudjemaa. (Crédits : DR)
Le 3eme événement tennistique français après Roland Garros et le Masters de Bercy, qui a franchi la barre des 42 000 visiteurs pour cette 6e édition montpelliéraine (du 31 janvier au 7 février à la Park&Suite Arena), vise un objectif de fréquentation entre 60 000 et 80 000 spectateurs.

L'Open Sud de France, qui a vu dimanche 7 février la victoire du Biterrois Richard Gasquet, multiplie les sans fautes pour cette 6e édition à la Park&Suites Arena de Montpellier : 42 000 visiteurs sur huit jours, 1 M€ HT entre les dotations et les garanties complémentaires payées aux joueurs (selon l'usage permettant d'assurer un pool de joueurs reconnus en amont du tournoi), un plateau de joueurs de renom (Gasquet, Monfils, Simon), de champions en devenir (Zverev, Coric, etc.) et pour la première fois à Montpellier, un ancien vainqueur du grand Chelem, le Croate Marin Cilic.

L'événement, créé à Lyon il y a 23 ans, relocalisé à Montpellier à partir de 2010 à l'invitation de l'ancien président de Région Georges Frêche, enregistre depuis six ans une hausse constante de la fréquentation, entre 5  et 10%.

« C'est le seul tournoi in door au monde réunissant quatre cours dans la même salle, le seul événement sportif récurrent qui se joue sur une amplitude de 8 jours à l'Arena. Il a été lancé à Montpellier pour l'inauguration de cette salle, il fait partie de l'ADN de la ville », précise Samir Boudjemaa, le directeur Général de TV Sport Events, propriétaire et organisateur de l'Open Sud de France.

9 M€ de retombées économiques

Un événement non délocalisable, soutenu par les collectivités (500 000 € HT), en tête desquelles la Métropole qui suite aux baisses de subventions de la Région, a doublé sa participation financière cette année par rapport à 2015 en passant de 170 000 € à 351 000 €.

Car les retombées économiques de l'Open Sud sont elles aussi très encourageantes, comme le révèle une étude publiée en 2013 par la Région (LR Set). Elle met en évidence la part financière directement imputable à l'événement, injectée sur le périmètre de l'agglomération montpelliéraine (6,4 M€) et sur le périmètre de la Région (4,4 M€).

Et cette croissance devrait se poursuivre, TV Sport Events ayant un nouveau contrat sur trois ans (2016-2018) avec l'exploitant de la salle, Montpellier Events, l'ambition est de faire de l'Open Sud de France une référence, sur cet équipement montpelliérain fort de 10 000 places et quatre terrains.

« Malgré des chiffres très encourageants, seuls les tournois du mercredi affichaient complet cette année. Notre objectif avec 10 000 places, est de monter à 60 000, 80 000 spectateurs », annonce  Samir Boudjemaa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :