Montpellier : Philippe Saurel rebat les cartes du centre-ville

 |   |  916  mots
Deux nouveaux périmètres urbains ont été annoncés par le maire, Philippe Saurel
Deux nouveaux périmètres urbains ont été annoncés par le maire, Philippe Saurel (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le maire de Montpellier a fait le point, le 16 février, sur l'ensemble des actions en cours pour dynamiser le centre-ville et a en a présenté de nouvelles. Ces annonces, faites en présence de nombreux professionnels, portent notamment sur le développement commercial.

Le 16 février à l'Hôtel de Ville, face à une audience de plus de 400 personnes et pendant 2h45, le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a passé en revue l'ensemble des actions en cours pour dynamiser le périmètre Grand Cœur de la ville, incluant l'Écusson, Antigone et les faubourgs (soit 83 000 habitants). "Montpellier devient le centre de la Métropole, et doit donc vasculariser l'ensemble du territoire", justifie-t-il.

Rallier le Sud

Sur l'aménagement, Philippe Saurel a résumé sa philosophie en parlant d'un "nouvel ensemble à imaginer", incluant transports, gare, commerces, anciennes friches et nouveaux sites à exploiter, le tout le long de la voie ferrée : "Une façon de rallier les quartiers Sud et d'étendre le centre piétonnier du cœur de la ville-centre".

Sur ce chapitre, Philippe Saurel cite la ZAC Saint-Roch, en cours d'aménagement ; l'îlot Duguesclin, dont il confirme qu'il est au point mort car il rejette, à cette heure, le projet présenté par le promoteur Pragma (1 850 m2 de commerces et locaux, 4 850 m2 de résidences étudiantes et d'affaire) ; la place de la Canourgue, où il est revenu sur les deux projets portés par les frères Pourcel et par Helenis ; le Peyrou, où la priorité demeure l'achèvement de la ligne 4 du tramway, avant de construire deux allées latérales et un bassin, sur un co-financement de l'État ; la remise en état du faubourg du Courreau et de Figuerolle, avec notamment le déplacement du marché de la place Salengro vers le plan Cabanes (budget de 1,4 M€ dédié à cette opération en totalité, démarrage des travaux en 2017) ; la requalification de la Grand Rue Jean Moulin, dont le revêtement sera refait (budget total : 1,7 M€, chantier en 2017).

De plus, Philippe Saurel a annoncé la création de deux nouveaux périmètres d'intervention urbaine : l'un s'étendant de la Comédie au Lez (et incluant l'Hôtel de Région), et l'autre du Peyrou à la Comédie.

"Le premier périmètre tient compte du départ possible des administrations d'Etat suite à la fusion des régions et le choix de Toulouse comme capitale régionale, explique-t-il. Nous anticipons les friches qu'ils vont laisser, et donc leur reconversion."

Poursuite de la piétonisation

En terme de reconversion, Philippe Saurel a cité plusieurs opérations de "reconquête urbaine" : l'installation des archives municipales historiques (opération de 5,4 M€, ouverture en 2018) sur le lieu que le Département de l'Hérault a quitté, aux Beaux Arts, pour construire pierresVives ; la création du conservatoire à rayonnement régional sur l'ex maternité Grasset (budget de 35 M€, ouverture en 2020) ; et la mise en vente de l'espace Capoulier, après le transfert de la Maison de la Prévention. Le maire a fait aussi un point sur la rénovation de l'habitat : les travaux finis ou en cours concernent 449 immeubles au titre du programme OPRAH (37,7 M€ d'impact économique sur le centre-ville, dont 10,2 M€ de subventions), et la fin prochaine du programme ANRU-Cité Gély, qui conduira à la démolition de l'immeuble Arche.

Pour "apaiser la circulation" en cœur de ville, Philippe Saurel a annoncé la construction de 500 à 600 parkings à vélos supplémentaires, et la poursuite de la piétionisation sur la zone s'étendant le long de la ligne 4 du tramway, de la rue Auguste Broussonnet à Pitot, et de la place Salengro au plan Cabanes.

Des annonces pour "l'équité commerciale"

Par ailleurs, Philippe Saurel a plaidé pour une certaine "équité commerciale" en centre-ville, en faveur du commerce de proximité, et a ainsi rappelé la signature récente d'un protocole avec la CCI de Montpellier, visant à valoriser des sites appartenant à la SERM. Un ensemble de 30 à 50 locaux, dans les faubourgs notamment, a été identifié, que la Ville pourra préempter, et pour lesquels la CCI sera consultée en vue de choisir les enseignes à implanter.

Philippe Saurel, sur le sujet du développement commercial, a présenté divers projets : les futures Halles Laissac (3 000 m2, 9,9 M€, ouverture en 2018), les halles Castellane (création d'un nouvel espace dégustation en extérieur), et le nouveau marché du plan Cabanes. Sur la requalification en cours du Jeu de paume, l'édile a rappelé que 29 activités ont été installés depuis 2013, et que cinq enseignes vont prochainement s'installer, en lien avec la CCI.

Enfin, Philippe Saurel, tout en reconnaissant le rôle de locomotive joué par le Polygone en centre-ville (11 millions de visiteurs annuels), a demandé à ce que son propriétaire, Socri Gestion, travaille lui aussi "en bonne intelligence" avec le commerce de proximité. Ainsi, Socri Gestion sera associée au projet de réorganisation de la ZAC Pagézy (ex mairie), qui appartient à l'un des deux nouveaux périmètres présentés les même jour. Les discussions sont en cours pour déterminer jusqu'où portera cet accord avec l'opérateur, qui planche sur son propre projet de rénovation du Polygone (40 M€, création de 400 à 500 emplois sur le chantier, ouverture en 2019).

"L'ensemble de ces plans sera financé sans aucune augmentation d'impôt jusqu'à la fin de mon mandat, comme je m'y étais engagé lors des élections municipales de 2014, insiste Philippe Saurel. Quand nous récupérons 1 M€ d'économies sur le fonctionnement de la Ville (Philippe Saurel a récemment annoncé une vaste réorganisation des services de la Ville et de la Métropole : voir cet article - NDLR), nous récupérons une capacité d'investissement (par effet levier auprès des banques - NDLR) allant jusqu'à 12 M€."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :