Philippe Saurel calme le jeu avec la Région et le Département

 |   |  772  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Au lendemain des élections régionales où il terminait à 5 % des voix, Philippe Saurel a annoncé, le 5 janvier, vouloir construire une relation apaisée avec la Région et le Département de l’Hérault. Et rechercher un accord avec le PS en vue des présidentielles et législatives.

« Il y a un temps pour la guerre et un temps pour l'amour ». Tels sont les mots employés par Philippe Saurel le 5 janvier 2016, à l'occasion d'une conférence de presse, pour illustrer l'état d'esprit où il se trouve au lendemain des élections régionales qui ont vu sa liste « Citoyens du midi » terminer à 5 % des suffrages. Le maire DVG de Montpellier et président de la Métropole change de ton : après avoir bataillé ferme contre les partis, le voilà aujourd'hui qui lance des signes d'apaisement et des mains tendues en direction du nouvel exécutif de la Région, piloté par Carole Delga (PS), et du Département de l'Hérault présidé par Kléber Mesquida (PS).

« Cette aventure m'a donné une connaissance très fine de la grande région et me permettra peut-être de nouer des partenariats utiles, observe-t-il. Ceci va nous permettre de conduire la politique de la Ville et de la Métropole selon quatre objectifs. »

À commencer par la construction d'une « relation apaisée avec le Département de l'Hérault, la Région et Toulouse », préconise-t-il.

« Il faut que nous prenions notre destin en main... Nous ne pouvons pas le construire contre le reste du monde ! »

Philippe Saurel annonce ainsi qu'il rencontrera Kléber Mesquida et Carole Delga avant la fin janvier, et qu'il signera prochainement une convention avec le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, « dans tous les domaines où les deux villes peuvent croiser leurs compétences ».

Avec Kléber Mesquida, les discussions porteront bien entendu sur les transferts de compétences du Département vers la Métropole, qui doivent se mettre en place d'ici le 1er janvier 2017 selon la loi NOTRe, et que Philippe Saurel annonce vouloir faire « de façon intelligente ».

Un accord « intelligent » avec le PS ?

Autre surprise : Philippe Saurel annonce vouloir chercher un accord politique avec le PS, vraisemblablement en vue de peser sur les prochaines élections présidentielles et législatives de 2017.

« Les Français demandent le renouvellement des personnels politiques, explique-t-il. Or nous sommes la seule liste citoyenne à avoir fait plus de 5 % en France, avec de très bons scores sur Montpellier et le territoire de l'Hérault... Ces résultats donnent une vision précise des forces politiques en présence. En Languedoc-Roussillon, le Front National ne cesse d'augmenter, dans l'Hérault aussi. Il y a peut-être des questions à se poser ! J'ai rencontré Hussein Bourgi (secrétaire fédéral du PS Hérault, NDLR) et j'ai demandé un rendez-vous à Jean-Christophe Cambadelis (Premier secrétaire du PS, NDLR). Je demanderai un accord global et intelligent avec le PS à la lumière du poids que représente notre liste citoyenne sur le territoire, afin de trouver un terrain d'entente où le PS garderait sa spécificité et nous notre indépendance. »

Envisage-t-il de présenter des candidats aux législatives ? « Je n'ai pas dit ça ! », répond Philippe Saurel. De se présenter aux présidentielles ? « Il faut continuer notre travail ici pour rayonner davantage »...

Président d'ACM

Concernant sa stratégie pour Montpellier, Philippe Saurel annonce vouloir « faire mieux avec moins car l'argent public est rare » et « faire rayonner le territoire et le booster économiquement ».

Parmi les pistes de travail énoncées, des coopérations avec les maires de la Métropole mais aussi avec les communautés de communes voisines comme celles du Pic Saint-Loup, de l'Étang de l'Or ou de Thau Agglomération. Également des « relations plus intimes » avec les villes de Nîmes et Sète. Et des rencontres programmées avec les maires de Narbonne et Perpignan.

Philippe Saurel parle également de « bâtir une Ville et Métropole solidaires sur les compétences ». Il devrait présenter début février ce qu'il appelle le « Saurel III ». Il annonce ainsi qu'il prendra la présidence de l'office public HLM ACM le 7 janvier.

« Robert Cotte restera 1er vice-président et je lui proposerai de prendre une délégation supplémentaire, mais il y a une problématique majeure de la ville, c'est le dossier Anru Mosson (projet de rénovation urbaine, NDLR) dont je souhaite m'occuper en direct car il est complexe. »

Enfin, le maire de Montpellier a fait un peu de teasing sur les rendez-vous à venir pour le territoire : le 23 février, il rencontrera le maire de Palerme en vu de signer un jumelage en mai 2016, lors de la Comédie du livre dédiée à la littérature italienne. Quant au projet du conservatoire régional de musique sur le site de la maternité Grasset, il sera présenté en février ou mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :