Lunel inaugure ses nouvelles arènes

 |   |  774  mots
Les arènes de Lunel rénovées, signées Jacques Ferrier.
Les arènes de Lunel rénovées, signées Jacques Ferrier. (Crédits : Ville de Lunel)
Démolies (sauf la piste et les murs d’enceinte) et reconstruites, les arènes de Lunel ont été inaugurées le 29 septembre. Le maire Claude Arnaud espère bien tirer profit de ce nouvel équipement pour contribuer à gommer la caricature dont est affublée, encore souvent, sa commune.

C'est une signature internationale qu'a choisie la Ville de Lunel pour concevoir les nouvelles arènes de la commune, en optant pour l'agence parisienne Jacques Ferrier Architecture (avec l'agence CoO Architectes à Montpellier).

Le site revisité, rénové et agrandi, désormais baptisé l'Espace des Arènes, a été inauguré le 29 septembre en grande pompe, après deux ans de chantier. Une célébration que le maire de Lunel Claude Arnaud, également président de la Communauté de communes du Pays de Lunel, a voulu festive et fédératrice.

Dans ce projet prestigieusement signé, l'édile y met bien plus qu'une simple réhabilitation. Il voit là une manière d'offrir à ses administrés un équipement multi-activités culturelles et sportives, plus beau et plus grand, et en même temps, une tentative pour infléchir l'image quelque peu écornée de la ville, plus connue depuis quelques années pour les djihadistes qui ont grandi en son sein que pour sa tradition de courses camarguaises pourtant bien ancrée.

« Ces arènes se veulent pour nous un phare identitaire et culturel, mais c'est aussi une façon d'essayer de redorer notre image qui en a bien besoin, lâche-t-il la veille de l'inauguration. Nous aimerions faire savoir que Lunel n'est pas la caricature qu'on en fait souvent... »

Nouveau symbole

Objectif du projet : doter l'espace des arènes d'une image forte en phase avec la culture méditerranéenne, et créer un nouveau symbole de la ville.

Ainsi, aux arènes vieilles de quelque 150 ans s'est substitué un édifice contemporain et aérien, doté d'une couverture de dentelle en acier thermo laqué blanc, protégeant du soleil. Les parois des arènes ont été revêtues d'une grille à maille très fine transparente, et des vitrines se lovent désormais dans les arcades des arènes, permettant aux Lunellois et visiteurs de profiter d'une exposition toute l'année (histoire, culture et traditions camarguaises). Le restaurant, plus grand, et la nouvelle salle polyvalente ouvrent sur des terrasses, et des buvettes sont à disposition à tous les niveaux.

Le chantier a mis les arènes aux normes en matière de sécurité et d'accessibilité, et 31 personnes à mobilité réduite peuvent désormais profiter des spectacles au premier niveau des gradins.

Des gradins agrandis, qui peuvent aujourd'hui accueillir 4 000 spectateurs assis, soit 25 % de plus qu'auparavant. En configuration concert, la jauge est de 4 700 personnes.

Côté arènes, la piste a conservé sa géométrie et son inclinaison, mais les raseteurs bénéficient désormais de vestiaires et de douches modernes et fonctionnels, le toril est ventilé, les barrières sont plus souples et les poteaux ne présentent plus d'angles saillants en piste pour les courses camarguaises, et « des loges collectives et deux loges individuelles permettent d'accueillir groupes, troupes et stars », précise la Ville.

Un budget de 10 M€, dont 27 % de subventions

La Ville de Lunel avait lancé en 2015 un concours restreint de maîtrise d'œuvre pour la restructuration de l'Espace des arènes.

« 69 cabinets d'architectes ont répondu à l'appel d'offres, y compris des  cabinets espagnols, raconte Claude Arnaud. Il existe de grandes arènes romaines, beaucoup de petites, et quelques arènes un peu plus importantes comme celles de Lunel ou du Grau-du-Roi. Sur les 69 candidats, aucun n'en avait déjà conçu de cette taille... Jacques Ferrier, qui n'avait jamais fait d'arènes, était intéressé par l'originalité du projet. Ce qui nous a séduit dans sa proposition, c'est une ouverture vers l'extérieur et les vitrines culturelles qui permettent que les arènes vivent aussi avec l'extérieur. »

Le projet a nécessité un investissement de 10 M€, financé à hauteur de 7,3 M€ par la Ville de Lunel, et par des subventions (27 %) : 26 000 € par l'Europe, 140 000 € par l'Etat, 1,5 M€ par la Région Occitanie, 835 000 € par le Département de l'Hérault, 200 000 € par le Pays de Lunel, et 15 000 € par François Commeinhes « qui était alors sénateur et avait pris sur sa réserve parlementaire pour soutenir le projet », précise Claude Arnaud.

Entreprises innovantes à la fête

La cérémonie de 29 septembre devait se tenir en présence de Kléber Mesquida (président du Conseil Départemental de l'Hérault), Jean-Luc Bergeon (représentant la présidente de la Région Occitanie), François Commeinhes et le préfet de l'Hérault, Pierre Pouëssel.

Un Village des Arènes éphémère a été installé à l'extérieur des arènes, avec stands de producteurs et bodegas. Un espace sera dédié à la présentation d'entreprises innovantes implantées à Lunel, et un autre aux sports extrêmes en partenariat avec le Fise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2018 à 17:18 :
L article ne dit pas, et on le regrette, combien de nouveaux agents municipaux sont nécessaires pour gérer cette structure qui, soyons honnêtes restera vide 80% du temps. Par contre les emplois seront la 100% du temps, et `a 100% finances par l argent qu on a pas: Méthode soviétique pour lutter contre le chômage...
a écrit le 29/09/2018 à 8:59 :
Avec ces arènes, on ne fait que passer d'une caricature à l'autre, de la ville djihadiste à la bourgade traditionnelle camarguaise... C'est sûr, c'est moins pire, mais ça reste assez limitatif et tellement cliché.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :