L’Airdie structure un nouvel outil de crowdfunding

 |   |  281  mots
Laetitia Leonard, directrice de l'Airdie, représentant du réseau France Active en Languedoc-Roussillon
Laetitia Leonard, directrice de l'Airdie, représentant du réseau France Active en Languedoc-Roussillon (Crédits : Luc Jennepin)
La structure d’accompagnement des TPE, du commerce et de l’artisanat, du monde agri-rural et de l’économie sociale et solidaire en Languedoc-Roussillon s’inscrit dans l’air du temps et s’empare du crowdfunding pour élargir sa palette de financements. L’Airdie sera pilote du réseau national France Active.

Cela fait deux ans que les équipes de l'Airdie, représentant en Languedoc-Roussillon du réseau national France Active (acteur de référence du micro-crédit bancaire garanti et premier financeur non bancaire des entreprises solidaires) travaille sur le sujet : comment structurer le recours au financement participatif, communément appelé le crowdfunding ?

« Nous avons déjà recours au crowdfunding dans le montage financier des projets, déclare Laetitia Léonard, directrice de l'Airdie. Mais le nombre de projets qui souhaitent solliciter ce mode de financement est tel que nous avons décidé de nous lancer et de structurer un nouvel outil à intégrer dans notre maquette financière, qui en compte déjà quinze. »

Une personne qui sera dédiée à ce dispositif vient d'être recrutée à l'Airdie, et cinq plates-formes de crowdfunding (de type KissKissBankBank) ont été identifiées, sur la base de valeurs partagées et de fonctionnalité idoine, avec lesquelles l'Airdie a établi des partenariats.

« Cette approche multi-partenariale avec plusieurs plates-formes de crowdfunding est nouvelle, explique Laetitia Léonard. Elles ont la technicité, savent récupérer de l'argent et le redistribuer, entretenir le réseau. Mais elles n'ont pas l'expertise pour qualifier le risque financier des projets. Or, leur crédibilité est en jeu sur ce critère... Le financement participatif peut intéresser tout type de projet, aussi bien des projets agri-ruraux que de l'ESS ou du petit commerce, assure la directrice de l'Airdie. Nous orienterons les dossiers vers telle ou telle plate-forme selon leurs caractéristiques. »

L'Airdie est pilote sur cette expérimentation. Et annonce qu'une fois bien structuré, l'outil crowdfunding pourra être repris par toutes les structures du réseau France Active.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :