Fondespierre RH fête ses 30 ans

 |   |  377  mots
Séverine Saint-Martine, présidente de la Scop Fondespierre RH.
Séverine Saint-Martine, présidente de la Scop Fondespierre RH. (Crédits : DR)
Une des plus importantes Scops en région, Fondespierre Ressources Humaines, basée à Castries (34), fête ses 30 ans le 7 novembre.

L'économie sociale et solidaire (ESS) est une composante incontournable de l'économie régionale. Alors que les festivités du mois de l'ESS battront leur plein tout le mois de novembre, la Scop (société coopérative et participative) Fondespierre Ressources Humaines fêtera, le 7 novembre, ses 30 ans. L'occasion de réunir ses salariés, partenaires, organismes de formation ou encore entreprises clientes.

Fondespierre RH avait été créée sous la forme associative en 1984 par Paul Brunel, maire de Castries (34).

Organisme de formation professionnelle, centre de bilan de compétences et conseil en parcours professionnel, la structure forme et accompagne plus de 2 000 personnes ou entreprises par an.

« Notre cible, ce sont les salariés, les collectivités ou entreprises régionales essentiellement dans l'Hérault et le Gard, et les demandeurs d'emploi », précise Séverine Saint-Martin, la présidente.

Avec ses 40 salariés (24 sont associés), elle est l'une des plus importantes Scop de la région.

« Nous sommes passés au statut de Scop il y a deux ans, explique Séverine Saint-Martin. C'était un choix car le modèle associatif n'était plus en phase en terme de gouvernance. Ce changement s'est traduit par un grand plan de formation en interne pour les futurs associés, les administrateurs et les personnes de la direction. »

Avec ses 130 ha de terrains, le domaine de Fondespierre comprend des parcelles de jardins familiaux, 1 000 oliviers gérés par l'association L'Olivette, et le rucher-école départemental du centre apicole de l'Hérault. Ce qui permet à l'entreprise de proposer des formations aux métiers de l'entretien des espaces ruraux et des travaux paysagers. Fondespierre RH s'est par la suite inscrit dans le secteur des services à la personne.

« Nous nous adaptons à la réforme de la formation professionnelle et à la réforme territoriale, observe Séverine Saint-Martin. Le fait d'être en Scop est un atout car lorsqu'on est confronté à devoir s'adapter dans objectif de maintien de l'activité, le premier moteur de la mutation, ce sont les salariés. Qui ne subissent pas mais sont acteurs du changement. »

L'entreprise affiche un chiffre d'affaires de 1,45 M€, dans lequel il faut comptabiliser des subventions (de l'État, la Région et les Conseils généraux Hérault et Gard).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :