L’Agence de l’eau investit 13 M€ en Languedoc-Roussillon

 |   |  270  mots
La station d'épuration Maera à Montpellier bénéficiera de 3,5 M€ d'aides pour la construction d'un nouveau collecteur.
La station d'épuration Maera à Montpellier bénéficiera de 3,5 M€ d'aides pour la construction d'un nouveau collecteur. (Crédits : Montpellier Méditerranée Métropole)
L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse a annoncé, le 9 janvier, les dernières attributions d'aides sur novembre et décembre 2014, dans le cadre de son programme « Sauvons l’eau ». Soit 108 M€ dont 13 M€ pour le Languedoc-Roussillon.

La commission d'aides de l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse, établissement public de l'État dédié à la protection de l'eau et couvrant le bassin de Corse et le bassin Rhône-Méditerranée (Rhône-Alpes, Franche-Comté, Bourgogne, Languedoc-Roussillon et PACA), délibère quatre fois par an pour allouer les aides dans le cadre de son programme d'intervention 2013-2018 « Sauvons l'eau » qui investit 3,6 Mds € sur six ans.

Ce sont 1 400 projets qui sont concernés par les 108 M€ d'aides attribuées en novembre et décembre 2014, soit 30 % des aides attribuées sur l'année 2014.

Le Languedoc-Roussillon est attributaire de 13,1 M€ d'aides, dont plus de la moitié est allouée à des projets de réduction de la pollution domestique (6 M€ en collecte, 1,7 M€ en traitement) et industrielle (0,5 M€) des eaux.

Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse

Parmi les projets notables, la construction, par Montpellier Méditerranée Métropole, d'un nouveau collecteur pour acheminer les eaux usées des communes du nord, de l'est et de quartiers périphériques de Montpellier directement vers la station d'épuration Maera. Ce collecteur absorbera les nouvelles pollutions liées à l'accroissement de la population. Par temps de pluie, il limitera le déversement d'eaux sales au Lez et au Verdanson. Le projet recevra une aide de 3,5 M€ (30 % des travaux).

Autre attribution : 523 000 € (soit 50 % du coût) pour financer une étude lancée par le Conseil général du Gard sur la mise en sécurité par déconstruction du barrage de Sainte-Cécile-d'Andorge, sur le Gardon. Cet ouvrage d'écrêtage des crues soutient aussi la rivière l'été et impacte le transport des sédiments.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :