Perpignan veut se doter d’un téléphérique urbain

 |   |  739  mots
À Brest, le 1er téléphérique urbain de France sera mis en service en octobre 2016.
À Brest, le 1er téléphérique urbain de France sera mis en service en octobre 2016. (Crédits : Bouygues-BMF)
La ville catalane rêve d’innovation et de modernité. Afin de relier le sud et le nord de l’agglomération, l’agence de développement économique Pyrénées-Méditerranée Invest a lancé l’idée, cet été, d’un téléphérique urbain. D'un coût de 8 à 15 M€ par kilomètre, ce serait une option moins onéreuse qu'un tramway.

Améliorer la circulation et connecter les quartiers nord et sud, telle est l'ambition de ce projet, original car encore peu répandu, de la ville de Perpignan (66). Celle-ci envisage de se doter d'un téléphérique en lieu et place d'un tramway, dont la construction serait au-dessus de ses moyens.

C'est l'agence de développement économique Pyrénées-Méditerranée Invest, par la voix de son président Laurent Gauze, par ailleurs vice-président délégué de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée, qui a proposé l'idée le 27 août.

« Pour développer les villes, la mobilité est un paramètre important, commente-t-il. Il faut avoir une vraie ambition, peut-être une ambition un peu démesurée, pour faire grandir une ville. Il faut se projeter pour être la 3e ville de cette région, dynamique, innovante, originale. Le téléphérique permettrait de remonter dans une catégorie de villes qu'on remarque, ambitieuses... »

Un parcours sud-nord

L'agence Pyrénées Méditerranée Invest s'interroge donc sur l'opportunité de mise en place de ce système de transport par câble aérien à Perpignan ou sur la Communauté urbaine de Perpignan, suivant un parcours sud-nord qui passerait par les zones économiques...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :