Les Vergers de Mauguio, rescapés d'un grave incendie

 |   |  585  mots
22 000 palox étaient partis en fumée
22 000 palox étaient partis en fumée (Crédits : Cécile Chaigneau)
Deux semaines après l’incendie ayant causé 3 M€ de dégâts, la SICA Les Vergers de Mauguio, à Mudaison (34), relève la tête. Le préfet de région est venu, le 27 août, visiter cette coopérative qui pèse 40 % de la production régionale de pommes.

Le sinistre s'est produit le 12 août dernier, sur le site de la SICA (société d'intérêt collectif agricole) Les Vergers de Mauguio, située à Mudaison (34) et spécialisée dans les pommes.

C'est le gardien qui donnait l'alerte vers 20h. Quelque 21 000 palox, les grandes caisses en plastique dans lesquelles sont stockées les pommes, sont parties en fumée. Une catastrophe, alors que la récolte venait de démarrer dans les vergers.

La SICA enregistre 3 M€ de dégâts. L'auteur présumé de l'incendie, un ancien salarié de la coopérative, a été interpellé par les gendarmes le 26 août.

« Heureusement, nous avons pu faire appel à l'assurance », se réjouit Robert Cecchetti, le président des Vergers de Mauguio le 27 août 2015, soit deux semaines après le sinistre, alors que le préfet de région, Pierre de Bousquet, est en visite dans ses locaux.

Mais en attendant l'indemnisation de l'assurance, il a fallu réagir pour assurer la récolte qui n'attend pas.

« On a utilisé les palox qui étaient dans les champs, on a accéléré le traitement des pommes pour les libérer et les réutiliser pour la récolte, raconte Valérie Nicolas, la directrice de la SICA. La solidarité a bien fonctionné et plein de gens se sont proposés pour nous prêter des palox. Et nous en avons commandé en urgence de nouveaux. Le stock devrait être reconstitué d'ici octobre. Et la production ne devrait pas être affectée. »

80 % à l'export

Voilà qui rassure les dix-huit producteurs (dont trois apporteurs non adhérents à la SICA), qui avaient fait une mauvaise saison 2014-2015.

Les Vergers de Mauguio, qui comptent 364 ha de vergers, produisent en moyenne 21 000 tonnes de pommes par an, pour un chiffre d'affaires oscillant entre 10 et 15 M€ selon les années, dont 80 % à l'export (essentiellement Pays-Bas, Allemagne et Grande-Bretagne).

Mais la saison dernière a vu sa production concurrencée par « une production pléthorique en Europe, dont les Pays-Bas, en Allemagne et en Italie », souligne Valérie Nicolas. À laquelle s'est ajoutée la fermeture du marché russe. La consommation de pommes s'est donc avérée excellente, mais les prix d'achat très bas.

« La saison 2015-2016 s'annonce plutôt pas mal, l'offre et la demande devraient être plus équilibrées, rassure la directrice de la SICA. Sur cette campagne de commercialisation, nous ne devrions pas avoir de surproduction et en plus, nous ouvrons de nouveaux marchés en Asie et au Moyen-Orient. »

82 ha de nouveaux vergers

Les pommes des Vergers de Mauguio sont déjà consommées en Arabie Saoudite, aux Émirat Arabe Unis, au Koweït, au Bahreïn, au Soudan, en Malaisie, à Hong Kong, à Singapour, en Indonésie, ou en Amérique du Sud.

« On ne fait pas de grand export en direct car il faut avoir les reins très solides et cela demande beaucoup d'organisation, précise Valérie Nicolas. Nous travaillons avec des spécialistes du grand export dans le Sud-Ouest ou le Val de Loire. Et avec l'association nationale pommes poires, qui rassemblent les producteurs français. »

Environ 75 % de la production de la SICA part en grandes et moyennes surfaces. Signe du dynamisme de la coopérative : sur les cinq dernières années, 82 ha de vergers ont été plantés et 27 ha en sur-greffés (nouvelle variété greffée sur un arbre).

L'entreprise agricole, qui compte 7 lignes de conditionnement, emploie 70 personnes en pleine saison (d'août à la mi-avril), dont 48 ETP et 11 permanents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :