Le Chinois CEFC va prendre le contrôle de Dyneff

 |   |  354  mots
Le Chinois CEFC va prendre 51 % du capital du pétrolier régional
Le Chinois CEFC va prendre 51 % du capital du pétrolier régional (Crédits : Dyneff)
D’ici la fin 2015, le pétrolier régional Dyneff pourrait bien passer sous pavillon chinois. Un protocole d'accord vient d’être signé entre l'actionnaire unique actuel, KMG International NV, et la société CEFC China Energy, qui devrait acquérir 51 % du capital de Dyneff.

Le pétrolier régional Dyneff, basé à Montpellier et dirigé par Emmanuel Riu, prend un virage avec un changement d'actionnaire majoritaire, annoncé le 24 septembre 2015.

« La société KMG International NV, qui détient, depuis 2009, 100 % de la filiale franco-espagnole Dyneff, vient de signer un accord par lequel elle cèderait 51 % de ses parts à la société CEFC China Energy Company Limited », écrit Dyneff dans un communiqué.

Cet accord prendra effet après la levée des conditions suspensives, laquelle devrait être effective d'ici la fin de l'année.

KMG International NV (7 000 personnes dans 12 pays) appartient à KazMunayGaz, 3ème plus gros producteur de pétrole brut au Kazakhstan, et intervient sur les zones de la mer Caspienne (Kazakhstan, Géorgie), de la mer noire (Ukraine, Moldavie, Roumanie, Bulgarie) et de l'ouest de l'Europe (France, Espagne).

« La CEFC, major énergétique internationale (gaz, pétrole et services financiers), opère dans une quinzaine de pays et compte plus de 20 000 salariés à travers le monde, informe Dyneff. En 2014, la compagnie est classée dans le Top 500 des plus importantes capitalisations mondiales et parmi les 500 marques les plus influentes au monde avec un chiffre d'affaires supérieur à 30,5 Mds €. »

Cette acquisition confirme le projet de déploiement en Europe de la CEFC, Dyneff représentant une passerelle stratégique et un accès direct à de nouveaux marchés.

« Ce rachat scelle également la 1ère pierre du rapprochement entre ces deux géants énergétiques, et annonce le début d'une longue collaboration autour de projets de grandes ampleurs entre la Chine et le Kazakhstan », ajoute le communiqué de Dyneff.

Pour le pétrolier basé à Montpellier, ce changement d'actionnariat « vient conforter de solides appuis financiers lui permettant d'accompagner ses développements à venir, y compris son actuelle diversification dans le gaz naturel ».

« Dyneff a obtenu, en juillet 2015, l'agrément l'autorisant à devenir fournisseur de gaz naturel en France auprès des particuliers et des professionnels. Via ses deux actionnaires, Dyneff bénéficiera d'une double synergie ainsi qu'un accès accru aux sources d'approvisionnement. »

Dyneff gère un réseau de 100 stations-service, 12 agences commerciales et 2 pôles grands comptes en France et en Espagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :