New Space : HIoTee lève 750000 € et cible l'industrie minière

 |   |  447  mots
Un des boitiers fabriqués par HIoTee pour la collecte de data par satellite en zones contraintes
Un des boitiers fabriqués par HIoTee pour la collecte de data par satellite en zones contraintes (Crédits : HIoTee)
Créatrice d'une solution pour l'IoT par satellite, HIoTee vient de boucler son plan de financement et lance son développement commercial. La deeptech montpelliéraine vise les marchés énergétiques (pétrole, gaz, renouvelables) et surtout les mines, délaissées par les grands fabricants de solutions satellitaires.

HIoTee annonce qu'elle vient de boucler son plan de financement, dévoilé par La Tribune en juillet dernier, à hauteur de 750 000 €, dont 230 000 € auprès d'investisseurs (Melies, Mines Alès Angels, Sofilaro), 115 000 € en prêt (bpifrance) et le restant en subventions (ESA BIC Sud France et autres prix antérieurs). Après un cycle de R&D financé à hauteur de 900 000 € par la société d'accélération du transfert de technologie AxLR, la deeptech montpelliéraine dispose donc d'un produit testé, validé et industrialisable, dont elle lance la commercialisation avec ces nouveaux fonds.

HIoTee conçoit et fabrique des boitiers ("concentrateurs") assurant une connectivité pour l'internet des objets (IoT) dans les zones isolées ou contraintes avec peu ou pas de couverture réseau. Les données sont collectées par des capteurs, puis transmises par le boitier à un satellite, qui les met ensuite à disposition du client. La deeptech peut ainsi proposer une gamme de services pour le suivi d'actifs, tels que le contrôle à distance, la maintenance prédictive, etc.

Un avantage concurrentiel dans le secteur minier

En 2020, HIoTee va amplifier la phase de commercialisation, amorcée l'année précédente, vers le transport maritime (fabricant de bateaux de course évoluant en zones frontalières), les énergies renouvelables (constructeurs de centrales solaires et d'éoliennes), ainsi que le pétrole et le gaz. Elle ciblera en priorité le secteur minier.

"Nous répondons à des appels d'offre pour la digitalisation des sites d'exploitation pour le pétrole et le gaz. Après l'affaire Aramco (le pétrolier saoudien a subi une attaque de drones en décembre 2019, ndlr), ils se multiplient car les grandes compagnies gèrent des sites avec des nombreuses zones blanches. Mais notre cible reste les mines, un milieu rocheux, difficile à gérer, dont se détournent les grands fabricants de solutions satellitaires qui pour beaucoup préfèrent développer des produits de type Smart City", analyse Karim Rami, fondateur de HIoTee.

HIoTee réalise l'essentiel de son activité à l'export, avec des marchés déjà engagés en Amérique du Sud et en Afrique pour les mines. En matière de pétrole et de gaz, la deeptech travaille avec un consultant pour attaquer les marchés du Moyen-Orient, notamment sur les appels d'offres évoqués ci-dessus.

La deeptech, qui passera de trois à sept collaborateurs en 2020, annonce un premier chiffre d'affaires de 300 000 € cette année, qu'elle veut porter à 1,5 M€ en trois ans. Une deuxième levée de fonds (série A) est annoncée pour la fin 2021, afin de financer notamment la création d'entités à Paris et sur tous les marchés étrangers où des contrats seront signés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :