SEG Dielectriques investit 1,1 million d’euros pour moderniser et innover

 |  | 450 mots
Lecture 2 min.
A Poussan, SEG Diélectriques va bâtir un nouveau bâtiment pour abriter des équipements de découpe.
A Poussan, SEG Diélectriques va bâtir un nouveau bâtiment pour abriter des équipements de découpe. (Crédits : SEG Diélectriques)
Dans l'Hérault, SEG Diélectriques, spécialisée dans la fabrication d’isolants électriques, fait partie des bénéficiaires du plan France Relance. Elle prépare un plan de modernisation de son outil de production et planche sur un isolant innovant.

La bonne nouvelle est tombée à la mi-février : l'entreprise héraultaise (Poussan) SEG Diélectriques est bénéficiaire, dans le cadre du plan France Relance, du fonds de modernisation et de diversification de la filière automobile, doté d'une enveloppe de 600 millions d'euros sur la période 2020-2022 pour aider les entreprises à gagner en compétitivité.

Une bonne nouvelle pour son dirigeant Alexandre Mateu, qui se réjouit de ce soutien de 800.000 euros pour un projet d'investissement global de 1,1 million d'euros qu'il a prévu de dérouler d'ici à 2023.

SEG Diélectriques fabrique des isolants électriques - papiers (film polyester, film aramide, film de verre), vernis ou résine - essentiellement pour le secteur de la sous-traitance automobile (où la mobilité électrique est de plus en plus importante) et des transformateurs électriques. Mais aussi dans le ferroviaire, la marine et l'aérospatial, les télécommunications, les énergies nouvelles (moteurs d'éoliennes), l'électroménager et l'électrotechnique. SEG Diélectriques fournit ainsi des grands comptes tels que l'équipementier automobile Valéo ou Siemens.

L'entreprise emploie aujourd'hui 48 salariés et a bouclé 2020 sur un chiffre d'affaires de 8,3 millions d'euros, soit une baisse de 14% par rapport à 2019. Covid et confinement obligent...

Financer de la R&D sur un isolant innovant

« Notre plan d'investissement de 1,1 million d'euros se découpe en trois lots, précise Alexandre Mateu. Le premier concerne la modernisation de l'atelier de découpage, afin d'améliorer les flux et le confort des salariés. Ce chantier devrait être terminé fin 2021. Le deuxième lot, prévu pour début 2022, porte sur la création d'un bâtiment, sur notre terrain, qui sera équipé avec de nouvelles machines de découpe, des tables 2D pour faire de la découpe d'isolant à la demande, ce qui nous ouvrira de nouveaux marchés du secteur automobile auprès des fabricants de moteurs. Ça nous permettra aussi de rapatrier les marchés qu'on sous-traite à l'extérieur, notamment en Italie... Le troisième volet concerne l'innovation et nous y travaillons déjà. Il s'agit d'équiper notre laboratoire de R&D, qui emploie six personnes, pour travailler sur un isolant nouvelle génération qui répondrait à plusieurs caractéristiques en même temps et non plus à une seule. »

Alexandre Mateu prévoit le recrutement d'un ingénieur matériau pour renforcer son équipe de R&D, ainsi que de quatre ouvriers et techniciens de production.

Il ne perd pas de vue ses projets de diversification dans l'aéronautique, mais le contexte a bien évidemment beaucoup ralenti les perspectives. En attendant, ce sont les marchés du transformateur électrique et du moteur électrique qui accélèrent fortement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :