Les Vignobles Bonfils accélèrent sur le levier de développement oenotourisme haut de gamme

Les vignobles Bonfils ont fait le choix de l’œnotourisme pour accompagner leur développement. Ils viennent d’ouvrir un troisième lieu de réception et d’hébergement au Château Capitoul sur le massif de La Clape. Un investissement de 40 millions d’euros pour poursuivre une stratégie du haut de gamme où la part hôtellerie-restauration monte en puissance.

3 mn

Les vignobles Bonfils ont ouvert cet été leur troisième structure d'accueil oenotouristique, le château Capitoul sur le massif de la Clape près de Narbonne, dans l'Aude.
Les vignobles Bonfils ont ouvert cet été leur troisième structure d'accueil oenotouristique, le château Capitoul sur le massif de la Clape près de Narbonne, dans l'Aude. (Crédits : Château Capitoul)

Et de trois ! Après le château des Carasses à Quarante en 2011 et le Château Saint-Pierre-de-Serjac à Puissalicon en 2016, dans l'Hérault, les vignobles Bonfils ont ouvert cet été leur troisième structure d'accueil oenotouristique : le château Capitoul sur le massif de la Clape près de Narbonne, dans l'Aude.

Le concept est le même que les deux précédents établissements : créer un lieu de vie raffiné en rénovant une belle demeure historique ancrée dans un environnement viticole particulièrement soigné.

40 millions d'euros d'investissement

Comme pour les Carasses et Saint-Pierre-de-Serjac, le projet a été porté par Domaine & Demeure, société détenue à part égale par la famille Bonfils et le couple d'Irlandais Karl O'Hanlon et Anita Forte.

Sur ce site à la vue époustouflante sur l'étang de Bages, les deux partenaires ont aménagé un hôtel de huit chambres et suites avec un spa, deux restaurants et un espace dédié à l'événementiel, et construit 44 villas hôtelières. La vente de ces villas à des investisseurs assure une partie du financement de l'investissement réalisé sur le site, d'un montant total de 40 millions d'euros (frais d'acquisition inclus).

35.000 visiteurs par an

« Cette orientation dans l'œnotourisme vise à accompagner notre montée en gamme, argumente Laurent Bonfils, Pdg des Vignobles Bonfils. Nous voulons créer du lien entre nos clients et nos vignobles et nos vins en leur offrant une expérience émotionnelle dans ces lieux d'exception. Avec nos trois sites, nous disposons de 600 lits. Notre taux moyen de remplissage de 45%, ce qui représente 100.000 nuitées par an. Avec une durée moyenne de trois jours de séjour, nous accueillons 35.000 visiteurs par an. L'objectif est de leur faire vivre une expérience unique pour qu'ils deviennent des ambassadeurs de nos vignobles et de nos vins, et plus largement du vignoble languedocien. C'est l'étape ultime pour la viticulture languedocienne. Après la rénovation du vignoble dans les années 1980, la montée en puissance de l'œnologie à partir des années 1990, nous devons maintenant créer ce lien émotionnel entre notre vignoble et nos consommateurs. »

Une résidence d'artistes à l'Esparrou

Un autre projet est dans les tuyaux : la transformation en résidence d'artistes du Château de l'Esparrou à Canet en Roussillon, que la famille Bonfils a racheté en 2012.

« Ce lieu fut une source d'inspiration pour de nombreux artistes, notamment Dufy, Cocteau, Picasso, Maillol... Nous allons préserver cet esprit en accueillant des artistes qui viendront s'y ressourcer et en aménageant un hôtel dans un style bohème », précise Laurent Bonfils.

Avec ce tournant dans l'oenotourisme, la famille Bonfils espère consolider la montée en gamme de sa production. Alors qu'au tout début de la création de l'entreprise en 1960, les vins étaient vendus en vrac, la famille a progressivement investi dans le vignoble et dans les caves pour gagner en qualité.

Aujourd'hui, les vignobles Bonfils comptent 17 domaines en Languedoc pour une surface totale de 1.600 ha. Les vins sont commercialisés en bouteilles (6 à 7 millions de cols par an) pour 55% à l'export, le reste sur le marché domestique, pour un chiffre d'affaires de 23 millions d'euros. L'activité hôtellerie-restauration apporte un chiffre d'affaires complémentaire de 7,5 millions d'euros, avec un prévisionnel à 11 millions d'euros en 2025.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.