Comment SoPump digitalise le marché du béton

Dans un secteur du BTP encore peu digitalisé, la startup montpelliéraine SoPump propose une solution logicielle d’optimisation de la rentabilité des acteurs du pompage de béton. Elle permet de gérer l’opération de la prise de commande à la facturation, et de suivre les interventions en temps réel. Elle prépare une levée de fonds et prévoit de tripler ses effectifs d’ici fin 2022.
Cécile Chaigneau

4 mn

La startup SoPump propose une solution logicielle pour optimiser la rentabilité des opérations de pompage et de coulage du béton.
La startup SoPump propose une solution logicielle pour optimiser la rentabilité des opérations de pompage et de coulage du béton. (Crédits : DR)

Le marché des opérations de pompage de béton est un marché de niche mais qui pèse néanmoins quelque 1.500 opération par jour en France et 17.000 en Europe, selon les chiffres communiqués par la startup montpelliéraine SoPump.

Incubée à l'IMT Mines Alès puis à la pépinière biterroise Innovosud, SoPump est désormais hébergée au Village by CA de Montpellier. Créée en mars 2020 par Morad Houmir, Abdellah Ait Said et Hatim Rih, la startup a reçu le soutien de Bpifrance, de Crealia Occitanie et de la Région Occitanie. Et elle accélère.

L'ambition des cofondateurs, tous les trois issus du secteur du béton prêt à l'emploi : s'attaquer à un problème qui touche la livraison du béton, et souffre, selon eux, d'une complexité logistique et opérationnelle.

« Le pompage de béton permet de livrer le béton dans des zones difficiles d'accès et pour ça, les prestataires du pompage de béton louent des véhicules (pompe à béton incorporée au camion ou bras hydraulique télécommandé associé à un camion toupie, NDLR) et mettent à disposition des techniciens de pompage. Or, il faut compter plus d'une vingtaine d'appels entre la commande initiale et la livraison. On a commencé par traiter la question du pompage car la durée de vie du béton prêt à l'emploi est de deux heures entre sa production et la fin de sa mise en œuvre. »

Selon les cofondateurs de SoPump, le processus subit « perte de commandes par manque de réactivité, commandes saisies maintes fois, informations erronées ou incomplètes, planning papier et suivi de chantier imprécis, facturation manuelle et manque de visibilité sur la trésorerie ».

100.000 chantiers

SoPump a alors mis au point une solution logicielle en SaaS afin d'optimiser la rentabilité des opérations de pompage et de coulage du béton, « de la prise de commande jusqu'à la facturation, en optimisant le recours aux machines au bon endroit et au bon moment », précise Morad Houmir. Une solution qui s'adresse aux prestataires de pompage de béton prêt à l'emploi et permet de suivre chaque intervention en temps réel.

« A la fin de l'intervention, les données remontent automatiquement, alors qu'avant, il fallait plusieurs jours pour faire remonter les bons, et au lieu de ressaisir les données, elles sont envoyées directement pour la facturation, explique le cofondateur. Notre solution permet de gagner quinze jours de BRF et l'optimisation du planning fait gagner 15% de chiffre d'affaires à nos clients. »

La startup annonce aujourd'hui 100.000 chantiers de pompage réalisés et plus de 250 machines référencées sur la plateforme en France. SoPump a aussi attaqué l'export, et annonce plusieurs contrats signés en Belgique, notamment avec CLS.

« Avant, il y avait beaucoup de données manipulées des erreurs de saisie avec 20 chauffeurs en même temps, on courait après l'information et on perdait un temps fou, témoigne Kevin Roggemans, responsable opérationnel chez CLS. Avec SoPump, toute l'information est centralisée, nous sommes plus réactifs avec nos clients qui sont mieux informés et plus vite. Nous avons gagné en scalabilité et nous pouvons ajouter cinq pompes à notre flotte et donc augmenter le chiffre d'affaires. Et nous avons gagné en confort de travail. »

Projet pilote avec un industriel

SoPump prévoit de réaliser, au premier semestre 2022, une levée de fonds dont le montant est en cours d'évaluation, afin de financer sa croissance et d'étendre son activité commerciale en France et à l'export. La start-up annonce vouloir accompagner la logistique du béton, et pas seulement le pompage, et a signé un projet pilote avec un industriel du béton.

« D'ici fin d'année, on pourra gérer la livraison du béton, et pas seulement les pompes », affirme Morad Houmir.

Les effectifs de la startup, qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires, devraient passer de sept à une vingtaine d'ici à la fin de l'année 2022.

S'ils sont aujourd'hui concentrés sur le béton, les fondateurs de SoPump n'excluent pas, à terme, d'élargir leur champ d'intervention : «

« Les interactions sont les mêmes sur d'autres matières premières comme les granulats », indique Morad Houmir.

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.