Cutting Edge rachète un distributeur d'implants britannique

Le fabricant d'implants intraoculaires, basé à Montpellier, vient d'obtenir le marquage CE pour son premier produit, qui ouvre la voie à son développement international. S'agissant du marché britannique, il annonce le rachat, signé début mars, du distributeur Kestrel Ophthalmics.

2 mn

Cutting Edge se lance dans la commercialisation de ses implants innovants à l'international
Cutting Edge se lance dans la commercialisation de ses implants innovants à l'international (Crédits : Cutting Edge)

La société Cutting Edge, basée à Montpellier (siège) et Labège (usine), annonce à Objectif l'obtention du marquage CE pour son premier produit innovant, un implant intraoculaire monofocal. Déjà labellisé ISO 13485 pour les process qualité de son usine, située à Labège, le fabricant est désormais en capacité de certifier ses futures gammes de produits.

"Nous sommes certifiés sur toute la chaîne : pas seulement pour développer des implants pour des partenaires, mais pour lancer nos propres produits, souligne Yves Brouquet, general manager de Cutting Edge. C'est un gros accélérateur de business pour nous. Après avoir mis en place une force de vente de dix commerciaux en 2016, nous pouvons entamer notre développement à l'international."

Pénétrer le marché britannique

Cutting Edge, qui prévoit de réaliser les deux tiers de son activité à l'export, cible l'Europe de l'ouest dans un premier temps, puis les marchés émergents en Europe et la zone Asie-Pacifique dans un second temps. La société compte, selon les opportunités, passer par un réseau de distributeurs, ou créer une filiale ad hoc.

Concernant le marché britannique, Cutting Edge annonce l'acquisition (montant non communiqué) de la société Kestrel Ophthalmics, spécialisée dans la distribution de produits ophtalmiques depuis vingt ans. Celle-ci réalise trois millions de livres de chiffres d'affaires, et gère un portefeuille de 150 clients, "dont des hôpitaux et de grandes cliniques", précise Jean-Pierre Boudet.

"La Grande Bretagne est un marché un peu cloisonné, au regard du poids de la NHS (National Health Service, organisme gérant le service de santé public britannique, NDLR) et des volumes, pour moitié inférieurs aux marchés français ou allemands, complète Jean-Pierre Boudet, general manager de Cutting Edge. Nous implanter par nos propres moyens nous aurait pris plus de temps. Avec cette acquisition, nous y allons de façon plus agile."

Cutting Edge emploie 72 collaborateurs en France (83 avec la Grande Bretagne). La société anticipe une forte croissance en 2017, en portant son chiffre d'affaires de 7 à 11 ou 12 M€.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.