L'Avion Jaune veut lever 400 000 € pour faire décoller YellowScan

 |   |  310  mots
YellowScan est un boîtier indépendant, suffisamment petit pour être transporté par des drones.
YellowScan est un boîtier indépendant, suffisamment petit pour être transporté par des drones. (Crédits : YellowScan)
L'Avion Jaune, entreprise installée depuis dix ans à Montferrier-sur-Lez (34), lancera en juillet une nouvelle société, YellowScan, pour porter la commercialisation d'un outil innovant, permettant de cartographier les terrains sous couvert de végétation.

C'est une nouvelle ère qui démarre pour l'Avion Jaune, à Montferrier-sur-Lez (34). L'entreprise de cartographie par le ciel, âgée de 10 ans, commercialise en effet depuis six mois une technologie innovante : YellowScan. L'objet est destiné à être transporté sur des petits drones (il pèse 2,2 kg, là où les technologies concurrentes avoisinent les 6 kg) pour scanner avec précision des sols sous couvert de végétation. Prix d'achat : 75 000 €.

"Nous allons créer dès juillet une société dédiée à YellowScan pour séparer nos deux activités , explique Michel Assenbaum, fondateur de l'Avion Jaune. Nous sommes en contact avec des investisseurs de Montpellier et d'Avignon (84), et nous avons pour objectif de lever 400 000 €, pour accompagner notre développement, d'ici la fin du 2e trimestre... soit dans quelques jours."

D'ici la fin de l'année, cinq ou six autres appareils devraient être vendus. Les 25 et  26 juin, l'Avion Jaune organisait une rencontre avec des clients potentiels (ainsi que des investisseurs) qui s'est avérée prometteuse. Venus de Belgique, d'Australie, d'Angleterre, de Norvège, ceux-ci ont dit s'intéresser aux nombreuses applications possibles : surveillance de lignes électriques, architecture, archéologie, mines et carrières, etc.

Achat et location

La société compte employer trois personnes supplémentaires l'an prochain, sur des profils d'ingénieur et d'ingénieur commercial. Ce qui portera à sept ses effectifs. Alors que le projet initial s'axait principalement sur la vente des appareils, Michel Assenbaum envisage une autre solution.

"Nous nous rendons compte que beaucoup de clients potentiels sont intéressées par une location à la journée (environ 2 000 €, NDLR) plutôt que l'achat. Parce qu'ils travaillent par projets, et ont des besoins très ponctuels. Il n'est pas impossible que nous renforcions cet aspect-là."

La création de YellowScan a nécessité trois ans de R&D, financés principalement sur l'activité de cartographie de l'Avion jaune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :